Nouvelle de 17 h > Grande mobilisation pour l’autonomie alimentaire
Nouvelle de 17 h

Grande mobilisation pour l’autonomie alimentaire

(Photo: Facebook ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation)

Québec accorde une aide financière de 84 863 $ au Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent pour soutenir l’embauche d’un chargé de projet à la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent.

Ses tâches consisteront à assurer la coordination d’initiatives visant à accroître l’autonomie alimentaire et à développer des méthodes de production innovantes dans la région.

La ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, la députée de Côte-du-Sud, Marie-Eve-Proulx, et le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif, en ont fait l’annonce cette semaine. Cette embauche représente le premier volet d’un projet qui fait partie des priorités régionales définies au Bas-Saint-Laurent à la suite de l’exercice confié aux 17 régions du Québec et visant à stimuler la relance économique.

Métal du Golfe_VF

Rappelons que, dans le cadre de ce dernier, des comités régionaux de réflexion et de priorisation avaient le mandat de cibler des projets structurants, mobilisateurs et innovants pour leur territoire afin d’en favoriser la croissance. Au Bas-Saint-Laurent, cet exercice de concertation a été coordonné par le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent.

Économie innovante

« Nos régions doivent être au cœur d’une économie plus innovante, performante et autonome. Le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent l’a bien compris, puisqu’il souhaite miser sur l’innovation technologique pour faire progresser l’autonomie alimentaire locale. Aujourd’hui, nous franchissons la première étape d’un projet rassembleur, qui mettra en valeur nos ressources, nos expertises et nos producteurs régionaux », affirme Caroline Proulx.

La ministre Caroline Proulx. (Photo Alexandre D’Astous -Journal Le Soir)

Grande mobilisation

« Cette priorité régionale est à l’image de la grande mobilisation et de la concertation des différents acteurs socioéconomiques pour mettre en valeur l’important travail des producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent. L’embauche de ce chargé de projet permettra assurément de renforcer cette synergie. Soutenir l’innovation et l’autonomie alimentaire dans la région, ça signifie maintenir la vitalité des communautés et dynamiser encore plus l’économie locale! », ajoute Marie-Eve Proulx.

« Au Bas-Saint-Laurent, les intervenants socioéconomiques et les acteurs de l’industrie agroalimentaire ont manifesté le souhait de rendre la région plus autonome et novatrice sur le plan alimentaire. Cette initiative répond à leur demande et renforcera l’expertise locale. Nous sommes fiers que des projets stimulants comme celui-ci se réalisent ici », renchérit Denis Tardif.

Relance

« Je suis fier du travail des organisations qui ont élaboré ensemble un plan de relance économique en matière d’autonomie alimentaire, basé sur l’innovation et le développement durable d’un secteur majeur de notre économie. Je salue le travail de la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent! Grâce à son expertise, et avec l’appui du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et des partenaires du secteur qui y sont engagés, elle relèvera le défi d’assurer la mise en œuvre de ce plan », conclut Bertin Denis, président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent.

En résumé

• Créé par les huit MRC du Bas-Saint-Laurent, le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent est un organisme de concertation et de planification dont la mission est de promouvoir et de soutenir le développement économique, social et culturel de la région;

• La Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent vise à favoriser la concertation des partenaires du secteur bioalimentaire afin de promouvoir et de soutenir le développement de la région;

• Les partenaires ayant participé à l’élaboration de la priorité régionale sont les suivants : les intervenants responsables des plans de développement de la zone agricole des MRC du Bas-Saint-Laurent, la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent, la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, la Table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie COSMOSS et Les saveurs du Bas-Saint-Laurent.

Facebook Twitter Reddit