Nouvelle de 18 h > FARI prolonge son offre d’achat
Nouvelle de 18 h

FARI prolonge son offre d’achat

Le conseil municipal en attente de la décision de la Cour
Le nouveau conseil municipal de Rimouski a siégé publiquement pour une première fois, hier. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le promoteur Groupe FARI renouvelle son offre d’achat à la Ville de Rimouski, pour un terrain situé sur la rue des Flandres, dans Saint-Pie-X, où il souhaite ériger une résidence pour aînés de six étages.

Un nouvel élément qui contribue à compliquer les choses du côté de la Ville de Rimouski et à la mettre dans l’embarras, alors que ce projet de 20 M$ suscite toujours la controverse. Un dossier qui touche également de près la nouvelle conseillère de ce district, Mélanie Bernier. Celle-ci s’est défendue, la semaine dernière, d’avoir été élue pour s’opposer au projet. Elle a cependant été identifiée au clan des opposants pendant la campagne électorale municipale, mentionnant qu’elle n’était pas contre le projet, mais contre l’emplacement retenu.

Le projet de Groupe FARI représente un investissement d’environ 20 M$, selon ses promoteurs. (Photo: Ville de Rimouski)

La nouvelle offre de FARI est valide jusqu’au 30 juin 2022. Ce qui donne à entendre que la Ville est prête à attendre jusque là.

Pas de pression

« Je ne me vois pas en armure, sur un cheval, brandissant une épée! Comme citoyenne, j’avais une opinion; comme candidate, j’avais une opinion. Maintenant, je suis conseillère, mais je garde mon opinion par principe. On verra la suite des choses. Je ne sens pas nécessairement une pression de mes électeurs à ce sujet. Je n’ai pas fait ma campagne sur ce sujet. J’ai fait campagne parce que je suis une femme engagée qui a à coeur d’apporter son expertise au conseil. Le sujet du projet FARI a peut-être permis ma victoire aux yeux de certains, mais ce n’est pas la lecture que j’en fais. On ne m’a pas parlé beaucoup du projet FARI pendant la campagne électorale », faisait remarquer Mélanie Bernier, qui a défait le conseiller sortant Simon Saint-Pierre, à l’issue de son assermentation, la semaine dernière.

Hier, le conseil municipal a adopté une résolution acceptant ce renouvellement de l’offre d’achat, mais madame Bernier s’est retirée des discussions, invoquant qu’elle se retrouvait en conflit d’intérêts, puisqu’habitant tout près du terrain convoité par Groupe FARI.

Mélanie Bernier (Photo: courtoisie)

En Cour

La Ville marche sur des œufs en raison de la demande d’injonction déposée en Cour par des opposants au projet. Elle se réfugie également derrière cette excuse pour ne pas se prononcer pour ou contre le projet.

« Madame Bernier a déclaré son intérêt dans ce dossier et s’est donc retirée des discussions du conseil, où elle aurait pu prendre connaissance de certains documents, participer aux échanges et voter. C’est son droit. La résolution permet de prolonger l’offre d’achats de Groupe FARI, parce qu’il y avait une date d’échéance très rapprochée. Je crois que c’était avant la prochaine assemblée (6 décembre) », expliquait le maire, Guy Caron, hier soir, après la première assemblée du nouveau conseil municipal.

« Le dossier demeure judiciarisé. Il y a une demande d’injonction et pour l’instant, notre politique demeure de ne pas faire de commentaires. La nouvelle offre est valide jusqu’au 22 juin 2022 », tranche le maire Caron.

Guy Caron (photo : archives journal le soir – Pierre Michaud)

« Le dossier demeure judiciarisé. Il y a une demande d’injonction et pour l’instant, notre politique demeure de ne pas faire de commentaires. » -Guy Caron

Facebook Twitter Reddit