Nouvelle de 19 h > Produire une œuvre artistique à partir d’enregistrement de bourdons
Nouvelle de 19 h

Produire une œuvre artistique à partir d’enregistrement de bourdons

Les bourdons animeront l’oeuvre de Gueze. (Photo Unsplash)

Produire une œuvre artistique audiovisuelle à partir d’enregistrements de bourdons, c’est le défi que se donne Xavier-Pier Sénéchal, de son nom d’artiste Gueze, qui entend mélanger le documentaire et la musique bruitiste pour y parvenir.

Le projet a intéressé le Conseil des arts et des lettres du Québec qui verse une aide de 9 520 $ à l’artiste matapédien dans le cadre du programme de partenariat territorial du Bas-Saint-Laurent pour réaliser une œuvre audiovisuelle intitulée 19000 KG.

Gueze est de retour dans sa région d’origine, plus précisément à Albertville, depuis six ans. Il mène une carrière professionnelle d’artiste et il possède son studio d’enregistrement, le Studio Urubu.

Métal du Golfe_VF

« Je produis de la musique expérimentale et improvisée. Pour ce projet, j’ai voulu faire une œuvre hybride intégrant de la vidéo, mais donnant de la vraie information. J’ai un ami biologiste qui m’a dit qu’il y avait 800 espèces de bourdons au Québec, dont plusieurs se trouvent au Bas-Saint-Laurent. J’ai trouvé le processus intéressant de capter ces bourdons en image », explique celui qui entend le plus possible utiliser seulement le son des bourdons dans son œuvre.

Autoportrait de l’artiste Gueze. (Photo courtoisie)

Cueillette de données au printemps

Gueze prévoit commencer la cueillette de données dès l’arrivée des boudons dans la région, probablement en mai. Il doit se munir d’une bonne lentille pour pouvoir approcher les bourdons sans leur faire peur.

La cueillette de données sera suivie d’une validation des informations obtenues. « Nous allons peut-être découvrir de nouvelles espèces de bourdons. Le volet scientifique est important, donc on va prendre le temps de valider nos infos pour en faire de l’éducation citoyenne. Je pense que l’œuvre sera prête en 2023 », précise Gueze.

L’artiste s’est associé avec Les Incoyables comestibles de Rimouski et la municipalité nourricière à ’Albertville. « Ces deux organismes vont planter des trucs comestibles qui vont attirer les bourdons et ils vont me le dire quand les bourdons seront là. Il est aussi possible qu’ils proposent un atelier de vulgarisation sur les bourdons ».

Facebook Twitter Reddit