Actualités > Société > Rassemblement reporté d’une semaine
Société

Rassemblement reporté d’une semaine

Pour la paix dans le monde
Les pacifistes manifestent leur soutien à l’Ukraine aux quatre coins du monde. (Photo: Unsplash photos)

Le Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES) confirme le report d’une semaine de son grand rassemblement pour la paix mondiale, en marge de la guerre en Ukraine, en raison des prévisions météorologiques.

Environnement Canada prévoit de la neige samedi et de la neige et de la poudrerie dimanche. Le rassemblement devait avoir lieu ce samedi 12 mars. L’organisation a décidé de le reporter au dimanche 20 mars à 13 h 30, au parc de la Gare de Rimouski.

À la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février, le CIBLES, interpellé par le Journal Le Soir, a évoqué la possibilité de tenir une marche ou un rassemblement pour la paix. L’idée a fait son chemin pour devenir un grand rassemblement pour la paix dans le monde et non pas seulement en Ukraine.

Le parti de la paix

« La Russie a envahi l’Ukraine, en violation flagrante de la Charte des Nations Unies et du droit international. Les États-Unis et leurs alliés de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), dont le Canada, nous plongent nous aussi de plus en plus dans cette guerre, par rafale de sanctions et d’envois de fournitures militaires. Le seul parti à prendre, selon nous, c’est celui des femmes, des enfants et des populations civiles: c’est celui de la paix », estime la coordonnatrice de CIBLES, Sarah Charland-Faucher.


Solidaires

« Il faut être en totale solidarité avec les populations civiles de l’Ukraine qui subissent cette guerre et avec les populations russes qui s’y opposent, mais en solidarité, aussi, avec les populations civiles en Syrie, au Yémen, en Afghanistan, en Érythrée, au Mozambique, au Mali, au Burkina Faso, en Éthiopie, au Sahara occidental, au Kurdistan, en Irak, en Palestine, en Birmanie, en Haïti, en Colombie, au Mexique, au Nigéria, en République démocratique du Congo, en Somalie, au Soudan, au Soudan du Sud, au Cameroun, au Kenya, pour ne nommer que les endroits où les conflits sévissent les plus violemment en ce moment », ajoute-t-elle.

On retrouvera, au rassemblement pour la paix, dans le parc de la Gare, à compter de 13 h 30, différents kiosques éducatifs, des activités pour les enfants et des ateliers. Les thèmes seront différents enjeux reliés à la guerre et à la paix, mais aussi différents conflits en cours dans les pays de personnes maintenant réfugiées à Rimouski, entre autres.

Échanges et réflexions

Les participant.e.s au rassemblement seront invités à participer à différents espaces d’échanges et de réflexions animées, entre autres, par Martin Forgues, ex-militaire, auteur et journaliste indépendant, Kamisse Damien, mathématicien centrafricain ayant cherché refuge à Rimouski, Fahed Martini, ingénieur syrien ayant trouvé la paix à Rimouski, Stéphanie Pelletier, autrice et conteuse, Annick Ouellet, porteuse de tambour et maman anishnaabe, Martin Poirier, militant pour une prospérité sans pétrole, Désiré Bonga, écologiste camerounais et Sarah Charland-Faucher, coordonnatrice du CIBLES.

Facebook Twitter Reddit