Nouvelle de 19 h > Un accès maximal sera maintenu
Nouvelle de 19 h

Un accès maximal sera maintenu

Travaux du vieux pont et saison touristique
Environ 25 000 véhicules par jour passent sur le boulevard qui est aussi la route 132 et sur le pont, construit en 1951. (Photo: courtoisie, Armand Dubé)

Le maire de Rimouski, Guy Caron, confirme au Journal Le Soir que des mesures précises seront prises pour faciliter et maintenir la circulation sur le boulevard Saint-Germain, lors des travaux qui seront effectués par le ministère des Transports, sur le vieux pont enjambant la rivière Rimouski.

À cet endroit, le boulevard Saint-Germain voit passer 25 000 voitures par jour en moyenne.

Métal du Golfe_VF

« Ce qu’on a retenu de nos discussions avec Transport Québec, c’est que le Ministère va assurer le maximum de fluidité en gardant toujours trois voies de circulation ouvertes sur quatre; qu’on va s’assurer, le matin, que lorsque les gens se dirigent en majorité vers le centre-ville, les deux voies ouvertes maintenues soient celles allant dans cette direction et vice-versa dans les autres moments forts d’une journée », explique monsieur Caron.

Faire place aux visiteurs

Le maire recommande aux résidents du district Sacré-Cœur qui pourront le faire de se rendre plutôt au centre-ville en passant par l’autoroute 20, où un autre pont, plus récent celui-là, enjambe aussi la rivière Rimouski.

« Ça prend un peu plus de temps, mais ça permet d’éviter les désagréments du trafic. Il faut penser que cet été, beaucoup de visiteurs vont utiliser la 132, alors on pourra faire sa part et changer nos comportements pour minimiser les impacts des travaux sur nos activités et sur la population locale. Essayons de diversifier nos façons d’entrer au centre-ville. »

« C’est toujours une bonne idée de faire de la place pour la visite! » Avons-nous fait remarquer au maire, qui acquiesce : « Oui, toujours. Il faut toujours se montrer accueillant. »

Guy Caron (Photo: capture d’écran-Ville de Rimouski-MACOMMUNAUTÉ)

Inquiétude

Il y a un mois, Québec annonçait ses travaux routiers prioritaires pour le Bas-Saint-Laurent et le député LeBel avait manifesté son inquiétude quant à l’impact qu’auront les travaux du pont sur la saison touristique.

Le vieux pont de la rivière Rimouski. (Photo: Pierre Michaud-archives)

Le pont

« Sur le pont de la rivière Rimouski, il y a quand même des enjeux. C’est un chantier qui doit durer trois ans. Il y aura les Jeux d’été du Québec en 2023. Il y aura cette année les Grandes Fêtes TELUS, l’Expo, les Terrasses urbaines, le Festi Jazz… Il y a des éléments dans la gestion du chantier qui devront être bien conçus. On nous a donné des éléments de réponse, à savoir comment on va utiliser la « 20 » comme voie de détour. Il y a bien des enjeux et ça risque d’être délicat », constatait monsieur LeBel.

La direction que prend la 232

Par ailleurs, le député avait mentionné à ce moment qu’il espérait un dénouement positif quant à la nécessité de réparer la route 232 dans le haut pays.

« Je suis satisfait de ce qui a été annoncé, mais surtout satisfait de ce que la ministre responsable de la région m’a dit avant la conférence de presse, soit le plan qu’elle réserve à la route 232 avec des investissements sur cinq ans. J’ai rencontré la direction régionale pour connaître exactement sa planification et j’ai compris qu’on est bien au fait des problématiques sur le terrain. On sait ce que sont les besoins et on va se rencontrer pour planifier ça. Pour ce qui est de l’autoroute 20 (NDLR : dont certains espéraient une confirmation), je n’avais pas d’attentes », soutenait aussi monsieur LeBel.

Harold LeBel (Photo courtoisie)

Historique

Le pont a un cachet historique. Il a été construit en 1951, après le grand feu du 6 mai 1950 pour rétablir le lien entre les deux rives de l’embouchure. Il a été restauré en 1974.

Les travaux de réfection permettront de prolonger sa durée de vie de 75 ans. Les travaux consistent à procéder au remplacement complet du tablier, à la réparation des unités de fondation et à l’élargissement de la structure pour permettre l’intégration de la piste cyclable. Le début des travaux est prévu au printemps 2022, pour une finalisation en 2024.

Les travaux vont coûter environ 30 M$.

Facebook Twitter Reddit