Actualités > Économie > La dette serait de 100 000 $
Économie

La dette serait de 100 000 $

La saison du CNM Évolution est terminée
Le CNM Évolution. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le propriétaire du traversier CNM Évolution qui effectue le lien entre Rimouski et Forestville, Hilaire Journeault, a fait savoir hier, en fin de journée, qu’il mettait un terme à la saison.

Rien de si étonnant, compte tenu du fait que la saison a été chaotique, interrompue à plusieurs reprises, notamment la dernière fois, la semaine dernière en raison d’un problème de main-d’œuvre.

Dette

Selon Radio-Canada, monsieur Journeault, qui n’accorde pas d’entrevue formelle, a expliqué sa plus récente décision par un manque à gagner de plus de 100 000 $ et par des dettes qui s’accumulent.

Il faut rappeler que le service de traversier Rimouski-Forestville ne profite d’aucune subvention du gouvernement du Québec pour ses opérations. Hilaire Journeault estime qu’il est victime d’un traitement injuste, puisque les services de Matane (Baie-Comeau), Trois-Pistoles (Les Escoumins) et Rivière-du-Loup (Saint-Siméon) ont bénéficié de financement ces dernières années.

Maire à bout de patience

Le maire de Rimouski, Giy Caron, a déclaré dans nos pages la semaine dernière, qu’il faut un service plus fiable. Il aussi confirmé au Journal Le Soir qu’il y aurait un nouvel opérateur, lequel pourrait être annoncé cet automne.

Le maire de Rimouski, Guy Caron. (Photo: journallesoir.ca, Véronique Bossé)

« La traverse Rimouski-Forestville est importante pour les deux villes et les problèmes rencontrés cet été démontrent clairement la nécessité d’un service qui soit viable et fiable. C’est l’objectif de l’appel d’intérêt lancé ce printemps, et un nouvel opérateur sera annoncé sous peu », affirme monsieur Caron.

La Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette a rappelé récemment que les échanges économiques favorisés par le service de traversier suscitent des retombées de 4 M$ à Rimouski,

Facebook Twitter Reddit