Actualités > Économie > La solution est dans la concertation
Économie

La solution est dans la concertation

La fermeture de l’hôtel des Gouverneurs, situé au 155 boulevard René-Lepage, fait mal à la capacité d’accueil de Rimouski lors des grands événements. (Photo:journallesoir.ca)

À l’invitation du Journal Le Soir, la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette réagit au dossier du chevauchement des événements culturels et touristiques.

La présentation simultanée des Terrasses Cogeco, des Grandes Fêtes TELUS (GFT), de la première fin de semaine de Concerts aux Iles du Bic et de l’Exposition agricole, a fait en sorte qu’on a dû refuser des clients dans des restaurants et dans des hôtels. Le président des Terrasses Cogeco, Tommy Lemieux-Cloutier, a signalé qu’il serait préférable d’étaler plutôt ces événements sur plusieurs commerciales, pour éviter que les personnes non desservies ne reviennent plus.

Les administrateurs de la Chambre, qui n’ont pas encore choisi de président, préfèrent parler en un bloc, au nom de leur organisme. Ils semblent d’accord avec l’idée de la directrice générale des Jeux du Québec, Chantal Pilon, de créer une cellule de crise, un comité qui réunirait des gens d’affaires, des organisateurs d’événements, la Société de promotion économique, la Ville, etc.

« Les problèmes de la pénurie de main-d’œuvre et de la capacité hôtelière de la région ont souvent été abordés par notre organisme. Ce sont des données qui doivent définitivement être considérées d’un point de vue logistique et économique », estiment les administrateurs de la Chambre.

Enjeu complexe

« Cependant, nous comprenons parfaitement les divers événements de vouloir organiser leurs activités dans la période forte où les vacanciers et les touristes se font plus nombreux. C’est un enjeu complexe et comme le souligne Chantal Pilon des Jeux du Québec, la réponse se retrouve fort probablement dans la concertation, un autre sujet cher à notre organisme », ajoutent-ils.

Impacts

La Chambre reconnaît par ailleurs que le contexte est difficile :

« Il est vrai que ces activités simultanées ont certainement des impacts sur la main-d’œuvre qui est rare et, surtout, sur la disponibilité des hébergements. Ce sont des problèmes importants auxquels il faut trouver des solutions pour nous assurer que le dynamisme de nos entrepreneurs et de nos organisations puisse se maintenir d’année en année. Il n’en demeure pas moins que les Grandes Fêtes et l’Expo ont apparemment su tirer leur épingle du jeu. »

« Cela témoigne du grand sens de l’innovation et de l’ardeur des organisateurs à vouloir proposer des événements toujours plus pertinents et appréciés du public », concluent les administrateurs.

Facebook Twitter Reddit