Chroniques > Golf > Passer au niveau supérieur
Golf

Passer au niveau supérieur

Conseil vidéo pour un peu de magie!
Une photo panoramique d’une portion du second neuf du parcours de Val-Neigette. (Photo: jouranallesoir.ca, Pierre Michaud)

Ah bien là, les amis, on arrive à un autre niveau!

Si vous vous êtes bien entraînés sur les terrains de pratique en commençant par le fer numéro 7; si vous avez mis en application les conseils de base de notre professionnel chroniqueur sur le parcours concernant les coups roulés, les approches et les conditions de jeu difficiles; bref, si vous avez bien suivi la plupart des conseils vidéo de notre professionnel chroniqueur Jérôme Blais, vous êtes peut-être mûr pour un nouveau défi!

Un tour de magie

Un défi qu’on peut relever seulement après avoir réussi à frapper tous ses coups de façon convenable. Celui de requérir, au besoin, à un tour de magie : préfigurer et réussir à donner à sa balle la trajectoire voulue.

« Le défi de tous les golfeurs, c’est de frapper la balle le plus droit possible. Il peut cependant arriver des situations où on aura besoin de créer des effets de gauche à droite ou de droite à gauche. Pour ce faire, j’ai quelques trucs très simples à pratiquer à l’entraînement et à utiliser en condition de jeu une fois qu’ils seront maîtrisés », mentionne Jérôme.

Pas question ici de vous dévoiler ces trucs afin de mieux vous inviter à consulter la vidéo.

Pour le plaisir à Val-Neigette

Tel que promis, je vous parle du parcours du Club de golf Val-Neigette.

J’étais membre d’une équipe de cinq joueurs représentant le Journal Le Soir au Défi Val-Neigette, le 13 août dernier. Nous étions hors compétition car il s’agit d’un tournoi par équipes de deux. Nous avons donc participé simplement pour le plaisir en jouant un 18 trous sous la formule « Mulligan ».

Mais en ce qui a trait au tournoi, il faut en retenir que le défi en duo, en soutien à la Fondation Maison Marie-Élisabeth, a réuni 70 golfeurs et golfeuses. Ce qui a permis d’amasser quelque 350 $ au profit de la Fondation.

Gagnants

Au chapitre du golf, selon la formule préétablie qui allait jumeler au hasard des équipes du groupe A au groupe B, les équipes composées de Marius St-Laurent et Pierre Roy (75) et d’Alain Morissette et Éric Desaulniers (67), pour un total de 142, ont devancé par 2 coups celles formées de Benoit Gaudreau et d’André St-Pierre (77) et de Rosalie et Claude Ouellet (67), pour un total de 144. 

Soulignons également les performances des duos composés de Jean-Francois Hins et Jean-Yves Proulx et aussi de Denis Beaupré et Claude Richard (65). À la suite de l’événement, Alcide Lamontagne a remporté le principal prix de participation, une thermopompe d’une valeur de 3 000 $, offerte par Réfrigération Air C.

Alcide Lamontagne entouré de William Daudelin, William Ross, et Jordan Côté, représentants de Réfrigération Air C. (Photo: courtoisie)

Soudainement plus facile

Pour en revenir à notre équipe, composée de Louise Ringuet, Normand Gagnon, Olivier Therriault, Xavier Therriault et votre humble serviteur, elle a tout de même réussi à compléter le parcours avec un humble sept coups sous la normale. Après avoir commis un bogey sur le premier trou malgré une excellente position, chacun a amélioré progressivement son jeu court et nous sommes parvenus à peu près sur tous les trous à avoir des entrées au vert respectables.

Le soleil, la verdure, les amis: un beau résumé des plaisirs du golf. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Personnellement, après des parties catastrophiques sur le parcours de neuf trous de la rivière-Hâtée, le golf m’a semblé soudainement plus facile. Bizarre, le golf? Il n’a jamais fini de nous étonner! Ayant eu un nouveau « driver » en cadeau de mon père (toujours très actif et golfeur à 87 ans), j’ai enfin pu l’essayer.

 Sur nos 14 coups de départ excluant les trous à normale trois, je crois bien avoir réussi raisonnablement au moins 10 fois à placer ma balle dans une belle position de jeu. Une fois le vert à portée du « pitching wedge », les oiselets et les normales deviennent plus faciles. La confiance s’installe et en plus des coups de départ, les coups d’approche deviennent meilleurs. C’est le golf. Comme je l’écrivais l’autre fois : 90% psychologique et l’autre 50% est technique(!).

Olivier, Louise, Normand, Xavier et Pierre ont eu beaucoup de plaisir à Val-Neigette. (Photo: journallesoir.ca, Olivier Therriault)

Une leçon pour éviter les blessures

Le golf n’est pas un sport brutal, mais on peut toujours trouver des moyens de se blesser. Seule ombre au tableau de notre partie : je me suis foulé la cheville gauche et je ne pourrai accepter l’invitation de Guillaume Sirois de participer au tournoi disputé au Club Boule Rock la semaine prochaine. Je serai cependant rétabli pour la semaine suivante.

Leçon à retenir : quand on redescend d’un tertre de départ en élévation, utiliser l’escalier au lieu de descendre la pente sur le gazon.

Merci à mes coéquipiers qui se sont précipités pour m’aider… sans même un ricanement!

Le parcours

Le parcours de Val-Neigette est réputé difficile, mais c’est surtout vrai sur le premier neuf trous. Les verts sont la marque de commerce du Club de Val-Neigette depuis longtemps. On se concentre sur ceux-ci côté entretien et cela rapporte des dividendes. Il ne sont pas plus faciles à négocier pour autant.

En bref, le parcours est en assez belle condition, mais il serait approprié de mieux entretenir les fosses de sable. Merci à nos hôtes.

Le parcours est en bonne condition. Ici le vert du trou numéro 11. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Circuits professionnels

Sur les circuits professionnels, les femmes de la LPGA se disputeront l’Omnium canadien féminin la semaine prochaine, sur le parcours Ottawa Hunt and Golf Club de la capitale nationale. Chez les hommes de la PGA, c’est le Championnat BMW au Wilmington Country Club, au Delaware.

Facebook Twitter Reddit