Océanic > Début de match canon pour l’Océanic
Océanic

Début de match canon pour l’Océanic

[VIDÉO] Trois buts en première période dans un gain de 4-2 à Baie-Comeau
Félix Gagnon et Xavier Filion lors d’une mise au jeu à Rimouski, il y a deux semaines. (Océanic / Folio Photo – Iften Redjah)

L’Océanic a amorcé sa partie, vendredi à Baie-Comeau, avec le vent dans les voiles marquant trois buts rapides en route vers un gain de 4-2 sur le Drakkar en présence de 1 727 spectateurs réunis au Centre Henry-Leonard.

Les visiteurs ont totalement dominé les onze premières minutes de jeu. Avant même que le Drakkar ait un premier tir au but, l’Océanic avait pris les devants 3-0 sur les buts de Xavier Filion, Maxime Coursol et Alexandre Blais marqués en peu moins de deux minutes. 

Métal du Golfe_VF

« Un solide début de match. La gestion de la rondelle, notre échec avant, c’était très solide comme départ », a commenté Serge Beausoleil.

Spencer Gill (Photo Journal Le Soir archives– René Alary)

Visiblement piqués au vif, les joueurs du Drakkar ont ensuite sorti les bras et on a assisté à quelques échauffourées. Le jeune défenseur Spencer Gill a été blessé lors de l’une d’elles et on ne l’a pas revu.

« Il a reçu un double échec en plein visage de la part de Mercier (Marc-Antoine). Il s’est fait casser le nez et il est sorti en sang. Malheureusement, aucun des quatre officiels n’a pu saisir la scène. Il faudra revoir la vidéo. C’est très regrettable », dénonce l’entraineur-chef.

Le Drakkar attaque

Baie-Comeau a joué une bien meilleure deuxième période, dominant d’ailleurs 17-5 dans les lancers. C’est toutefois Coursol, avec son deuxième du match, qui a porté le pointage à 4-0 avant qu’Isaac Dufort n’inscrive les siens au pointage.  

Le Drakkar a continué d’attaquer en troisième (10-0 dans les lancers) marquant un dernier but à la toute fin, celui d’Alexis Bernier. Fait assez particulier, Baie-Comeau a dominé 27-5 dans les tirs au but au cours des deux dernières périodes.

Avec l’absence de Gill tôt dans la rencontre, l’Océanic a dû se débrouiller avec cinq défenseurs pendant 50 minutes.

« Nos gars ont très bien fait ça. Gauthier, Côté, Maltais, Aguilar et Coughlin ont joué beaucoup de minutes et ont très bien répondu. Le Drakkar s’est ressaisi et nous a donné du fil à retordre. Ce fut un bon match par la suite après cet événement (blessure de Gill) regrettable », observe Beausoleil.

Gardiens

Philippe Bourdages (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

Devant le filet, Gabriel Robert a travaillé avec confiance avec la priorité rapide de 3-0. Il a repoussé 29 lancers. À l’autre bout, Félix Hamel a accordé trois buts sur neuf lancers avant d’être relevé par Philippe Bourdages qui a été mis à l’épreuve en seulement deux occasions. Il a accordé un but.

« Le Drakkar a 31 lancers, mais 10 lancers dangereux dans le match. Et Gabriel a été très solide ce soir. Il a joué un très bon match », souligne l’entraineur-chef qui pourrait bien donner un premier départ au jeune Cédric Massé, samedi face au Drakkar. « Oui, c’est fort possible », s’est-il limité à dire.

Pour l’Océanic, il s’agissait d’une troisième victoire consécutive. 

En bref

Cory MacGillivray, Mathys Laurent, Shawn Pearson, Quinn Kennedy et Nathan Lévesque étaient les joueurs retirés de l’alignement chez l’Océanic… Le gardien no 1 du Drakkar, Olivier Ciarlo, est blessé et c’est le Rimouskois Philippe Bourdages qui a été rappelé… Les deux mêmes clubs se retrouveront samedi à 16 h… 

Facebook Twitter Reddit