30.10.2020
Nouvelle de 17 h Accueil et Immigration face à un gros mandat

Accueil et Immigration face à un gros mandat

Tandis que la Ville de Rimouski vient d’accueillir ses nouveaux arrivants, un organisme important pour le bien-être de ceux-ci, Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent, vit une profonde mutation.

Après 20 ans, Accueil et Intégration passe d’une seule employée, l’infatigable Mahnaz Fozi, à huit et change d’adresse. Jusqu’ici, l’organisme a bénéficié de l’hospitalité de l’Université du Québec à Rimouski, mais elle est maintenant au centre-ville, du côté du fleuve, au 33, boulevard René-Lepage.

On évaluait il y a cinq ans, de source non officielle, à environ 400 personnes par année la moyenne du nombre de nouveaux arrivants à Rimouski. Ce total semble avoir été dépassé. Il y a 550 étudiants étrangers à l’UQAR et 70 réfugiés sont arrivés ou arriveront à Rimouski dans l’année. Peut-être davantage. En provenance d’Iran et réfugiée, madame Fozi, qui a beaucoup apprécié le milieu rimouskois à son arrivée, a elle-même quitté la région l’été dernier.

 Gros mandat

« On doit rendre hommage à Mahnaz Fozi. Elle a tenu l’organisme à bout de bras pendant longtemps », commente d’abord la directrice générale, Caroline Houle. « Une nouvelle équipe est en train de se former pour faire face à un gros mandat : l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants. Nous allons assurément atteindre l’objectif de 70 réfugiés dans l’année. Par rapport à la rencontre de la Ville, j’ai été vraiment satisfaite du taux de participation des gens qui sont desservis par notre équipe. L’immigration à Rimouski est en grande partie une immigration volontaire. Les gens viennent ici pour le travail, pour le milieu de vie, pour toutes sortes de raisons, mais il y a aussi les réfugiés subventionnés par l’État. Cela, c’est une immigration humanitaire. C’est basé sur une entente fédérale concernant la convention de Genève », précise par ailleurs madame Houle.

Société d’accueil

« J’apprécie beaucoup la société d’accueil de Rimouski pour son ouverture. Nous avons beaucoup de travail d’intégration et de sensibilisation à faire pour les réfugiés, dans les prochains mois, pour que ces gens-là puissent trouver une situation de vie agréable et constructive pour eux, et pour la société. La structure organisationnelle d’Accueil et Intégration change et il y a plus de gens au travail. Nous avons notamment un ajout au plan de l’organisation du bénévolat, car le bénévolat est une denrée très importante pour notre organisme. Nous ajoutons aussi des services aux réfugiés, puis mon propre poste de direction générale a été recréé. Je suis en poste depuis le 3 septembre », indique encore Caroline Houle.

« Les besoins pour nos services sont pratiquement infinis, à mon avis. Il fallait rebâtir un système pour essayer de répondre aux besoins essentiels et comment la société peut aider pour toutes sortes d’autres raisons. Nous participons à la table régionale sur l’immigration. Je vois les efforts communs comme un vrai travail de société », conclut la directrice.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×