06.06.2020
Chroniques Cinéma Star Wars épisode IX : La fin d'une saga

Star Wars épisode IX : La fin d’une saga

À quoi je devais m’attendre? C’était la question qui me taraudait l’esprit avant de m’installer dans mon siège pendant les 140 minutes suivantes.

Le film qui a débuté ma passion pour le cinéma, c’est Le parc jurassique que j’avais vu quand j’avais environ 5 ans. Je l’avais regardé au défunt ciné-parc situé entre Ste-Luce et Pointe-au-père.

Ce film m’avait tellement subjugué à l’époque, qu’encore aujourd’hui je le regarde une fois de temps en temps et je reste bouche bée devant ce bijou du cinéma. En vieillissant, j’ai aussi découvert d’autres classiques du cinéma comme : Les dents de la mer, Full Metal Jacket, RoboCop, La Matrice, Fiction Pulpeuse, etc. Dans les prochaines chroniques, je parlerai des films du moment, mais je vais aussi aborder le cinéma en général. J’espère réussir à vous partager ma passion pour ce médium qui me fascine depuis toujours.

Le film

Star Wars épisode IX se déroule environ un an après l’épisode VIII. Kylo Ren est maintenant le Suprême leader du Premier Ordre. La résistance tente de survivre, et aussi de trouver une solution pour gagner. Pendant ce temps, l’ombre de Palpatine recommence à planer sur la galaxie.

Le film a été réalisé par J.J. Abrams, réalisateur de l’épisode VII de la nouvelle trilogie, mais aussi des derniers Star Trek et de série comme Lost ou Fringe. Il est donc un vieux routier du genre de la science-fiction.

Les acteurs qui soutiennent le film sont ceux que l’on a découvert au fil de la nouvelle trilogie : Daisy Ridley (Le Crime de L’Orient-Express) dans le rôle de Rey, Adam Driver (Le destin des Logan) dans le rôle de Kylo Ren/Ben Solo, John Boyega (Attack the Block) dans le rôle de Finn et Oscar Isaac (Ex machina) dans le rôle de Poe Dameron.

Bien sûr, le film est supporté par la musique de John Williams. Celui-ci nous offre encore ses pièces musicales qui sont maintenant des classiques du genre.

La critique

D’entrée de jeu, le film est magnifique. J.J. Abrams a fait un excellent travail sur la photographie. La lumière est belle et les décors sont géniaux, racontant une histoire à eux-mêmes. Les costumes et les animatroniques sont travaillés à la perfection. On voit très bien que le budget a été dépensé avec intelligence.

L’un des points que la nouvelle trilogie a sur les antépisodes, c’est l’utilisation avec légèreté des images de synthèse. Beaucoup de scènes dans l’épisode IX sont tournés en décors réels, avec des animatroniques ou des costumes. De cette façon, le film donne plus de vie, et à mon avis va plus facilement l’épreuve du temps.

Les clins d’œil ne sont pas en reste. Que ce soit un élément du décor, un mot au détour d’une phrase ou un personnage dans une scène. Quelques acteurs connus du public font quelques caméos dans le film, comme c’est l’habitude depuis épisode VII.

Pour ce qui touche le scénario, c’est là que, par moments, le bât blesse. Si vous n’êtes pas un habitué de la franchise, vous aurez certainement de la difficulté à assimiler la tonne d’informations. À quelques reprises le film perd un peu crédibilité par les Ex Machinae dus à l’usage « magique » de la Force.

Le film a aussi droit à quelques rebondissements qui font mouche. Il y en a un en particulier, qui lorsqu’il est arrivé, une femme dans la salle s’est écriée : « QUOI ?! ». Ça bien fait rire les gens dans la salle, y compris moi.

En conclusion

Si vous êtes un fan de la saga Star Wars et que vous avez vu tous les films jusqu’à aujourd’hui, n’hésitez pas, ce film est une bonne conclusion à la saga.

Si vous n’avez jamais regardé un film de la série, je vous le déconseille. Regardez la première trilogie (Épisode IV, Épisode V et Épisode VI) et la nouvelle, après, profitez d’un très bon moment.


Si vous avez regardé le film ou que vous désirez discuter cinéma, écrivez-moi à mac@journallesoir.ca.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×