31.10.2020
Chroniques Cinéma Octobre 1970 en six films

Octobre 1970 en six films

NDLR: Cette chronique s’inscrit dans une série de textes portant sur les 50 ans de la crise d’Octobre 1970, dans un dossier proposé par le journal le soir.

Octobre 1970: un événement qui aura marqué le Québec sous bien des aspects. Un événement majeur, aussi, qui a eu droit à des films pour le raconter.

Lorsque l’on m’a demandé d’écrire un récapitulatif de la Crise avec différents films, je dois dire que je ne savais pas trop par où commencer. Je ne connaissais que quelques films sur les actes ayant eu lieu durant Octobre ’70, donc j’ai dû m’instruire. Certains films qui seront nommés dans cette chronique sont devenus des monuments du cinéma québécois. Je vous les conseille.

J’ai construit la chronique en fonction de l’ordre chronologique des événements. Bonne lecture!

En 1969, à Percé, les futurs membres de la cellule Chénier se sont rencontrés. Cette rencontre a été narrée dans le film d’Alain Chartrand, « La maison du pêcheur ». Ce film de 2013 raconte comment les frères Jacques et Paul Rose, Francis Simard et Bernard Lortie se sont connus et ont commencé à planifier les actes qui auront lieu un an plus tard.

Arrive octobre 1970, les enlèvements de James Richard Cross et de Pierre Laporte. L’enlèvement du second et sa séquestration est raconté par Pierre Falardeau avec « Octobre », en 1994. Le film suit la cellule Chénier et comment ses membres ont vécu les événements qu’ils ont eux-mêmes causés.

Luc Picard a réalisé en 2017 « Les rois mongols ». C’est un film de fiction qui se situe durant le mois d’octobre et qui suit des enfants pendant la Crise. Sans être un film qui se concentre sur les événements qui se sont réellement déroulés, ceux-ci sont une trame de fond de ce film et l’un de ses éléments déclencheurs.

« » de Robert Lepage, sorti en 1998, raconte une version romancée d’Octobre 1970. Cette comédie suit une actrice qui est au Japon, pendant que son copain, un partisan du FLQ, est à Montréal pendant la Crise.

Le 16 octobre 1970, les mesures de guerre sont mises en place. Le film « Les ordres » de Michel Brault, sorti en 1974, raconte cette partie de l’histoire. Le film suit des personnages fictifs, mais raconte comment des gens de différents milieux ont vécu cette situation extraordinaire.

La même année qu’est diffusé « Les ordres », Jean-Claude Lord réalise un film de fiction reprenant indirectement la trame de la Crise d’Octobre, « Bingo ». Le film explore, sous différentes versions, l’engagement, ainsi que l’action sociale et l’action politique.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×