20.10.2020
Actualités On serait fixé d’ici 45 jours

On serait fixé d’ici 45 jours

Sur le sort du projet de 6,14 M$ du Théâtre du Bic

Le député bloquiste de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, confirme au journal le soir qu’il a bon espoir de voir le dossier du Théâtre du Bic se régler bientôt, malgré les retards du fédéral.

Il avance même une date limite pour obtenir un feu vert au projet de 6,14 M$. « Je suis étroitement en contact avec le ministre du Patrimoine, Steven Guilbeault, pour le dossier du Théâtre du Bic, depuis les Fêtes. Je sais que Québec a déjà approuvé le financement de sa part et les acteurs du milieu m’ont déjà convaincu de l’importance des besoins. On souhaite réellement avoir une réponse avant la fin du mois de mars. »

Monsieur Blanchette-Joncas confirme les informations diffusées par l’auteur de ces lignes hier soir, à l’effet qu’un délai dans le versement des subventions pourrait faire retarder le projet d’une autre année. « Une réponse dépassée mars ferait décaler tous les travaux préparatoires, les appels d’offres et les échéanciers. »

Coûts

Un retard ferait exploser les coûts du projet et le menacerait d’autant. D’ailleurs, s’il était évalué à 5,3 M$ l’an dernier, on parle maintenant d’un budget de rénovation de 6,14 M$. Ces coûts seraient répartis comme suit : 3 070 676 $ de Patrimoine Canada, 569 376 $ de la Ville de Rimouski, 45 000 $ du Théâtre les gens d’en bas et 2 456 300 $ du provincial.

Cela fait six ans au moins que l’on navigue de projet en projet pour la rénovation du Théâtre du Bic, en raison de ce genre de délais. Les coûts ont doublé pendant ce temps.

Demande validée

Toujours tel que mentionné, la Ville a posé un geste important qui met de la pression sur le gouvernement fédéral, hier soir, à l’assemblée du conseil municipal. Celui-ci a adopté une résolution pour confirmer à Québec son consentement à l’entente proposée, pour le versement des 2, 45 M$ du provincial, ce qui valide la demande.

Or, le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré lors de la dernière campagne électorale qu’un feu vert de Québec signifiait un feu vert d’Ottawa.

Commentaires

C’est ce que reflétaient également les commentaires du maire, Marc Parent, à l’issue du conseil municipal.

« Ma compréhension c’est que monsieur Trudeau, lors de son passage à Rimouski pendant la campagne électorale, était bien au courant du dossier et que tout porte à croire que le gouvernement fédéral était intéressé à contribuer au financement du projet à la hauteur de 50%. »

Coop Paradis

Toujours dans le secteur des affaires culturelles, bonne nouvelle pour la Coopérative artistique Paradis, car la Ville a confirmé hier soir son éligibilité au programme de subventions socio-culturelles. Ainsi, la Coop recevra 50 000 $ en 2020 et la même somme en 2021 et en 2022.

La Coop a fait savoir dans un communiqué qu’elle utiliserait cet argent à bon escient.

« Paradis se dote de nouveaux équipements son et lumière grâce à la subvention octroyée par Ville Rimouski. Fort de ses convictions et de ses engagements, Paradis a pu investir dans des éclairages de type DEL (diode électroluminescente) afin de diminuer son impact énergétique sur la planète. La Salle Bleue se dote d’éclairages moins énergivores et d’une petite surprise pour une ambiance plus chaleureuse. »

« La Salle Rouge se voit également attribuer de nouveaux éclairages et matériels de sonorisation qui amélioreront la qualité de présentation des différentes diffusions. Le public est donc invité à venir découvrir ces améliorations qui ont pour but de mettre en valeur la qualité des prestations, de baisser notre impact énergétique et de garantir de meilleures conditions d’accueil du public dans les salles. »

La Coop Paradis tient à remercier la Ville de Rimouski pour son soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×