20.10.2020
Actualités Aussi bien déménager aussi l’autre usine!

Aussi bien déménager aussi l’autre usine!

Pour des résidents du boulevard Saint-Germain

Si le projet d’usine mobile de production d’asphalte de la compagnie Sintra qui devait être dans le secteur du chemin de Lausanne peut être déménagée dans le parc industriel, à Rimouski, pourquoi ne pas y déménager aussi l’usine permanente du boulevard Saint-Germain?

Cette réflexion est lancée par un citoyen qui habite tout juste devant cette usine, en-haut de la « Côte du Séjour l’Ermite », comme on appelle ce secteur depuis longtemps, situé à la sortie Ouest du périmètre urbain de Rimouski.

Le journal le soir rapportait, hier, qu’à la suite de la séance du conseil municipal de Rimouski, les résidents du chemin de Lausanne ont bon espoir de voir l’usine mobile qui devait s’installer près de chez-eux, aller ailleurs. Ceci à la suite d’une demande de Sintra de changer la vocation d’un terrain dans le parc industriel afin de le rendre conforme à un usage de production de bitume.

Des citoyens devant le conseil municipal, lundi. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Conflit

Cela viendrait dénouer un conflit qui perdure depuis octobre dernier, entre les quelque 100 citoyens des 40 résidences concernées et la Ville. Ces résidents du district Sacré-Cœur considèrent que leur qualité de vie et la valeur de leur propriété sont menacées par le projet. Ils doivent déjà vivre avec la carrière de Sintra, située tout près, où on voulait d’abord installer l’usine mobile.

Aussi, le député Harold LeBel est intervenu dans le dossier, ce qui a probablement aidé à faire avancer les choses.

Crainte

Yvan Chouinard n’a pas manifesté avec les gens du chemin de Lausanne et n’est pas du genre à grimper aux barricades. Il croit que c’est une affaire de gros bon sens.

« J’habite ici depuis 25 ans. La crainte que nous avons, c’est que si les besoins en asphalte sont vraiment aussi importants qu’on le dit l’été prochain, on pourrai voir des déplacements et de la production de jour comme de nuit. Il est temps d’amorcer une transition et de sortir cette usine de là, cette usine qui envoie toute sa fumée et toutes ses odeurs vers la ville, vers les gens en bas d’ici et même dans les poumons des touristes qui utilisent le camping, l’été », commente-t-il.

Transition

« Les camions sont nombreux. Ils partent de la carrière du chemin de Lausanne et viennent à l’usine, ici. Il y a du bruit. J’ai mis une haie. Cette usine est ici depuis au moins 40 ans. Je ne suis pas un environnementaliste enragé, loin de là. On ne peut tout arrêter ce qui utilise du pétrole, ni cesser de conduire nos voitures du jour au lendemain, ni cesser de rouler sur l’asphalte, mais je crois qu’il faut amorcer une transition vers une réduction de notre utilisation des carburants fossiles. Il faut que ça baisse tranquillement. C’est une question de gros bon sens. »

« Finalement, l’objet de ma réflexion, c’est qu’on déménage toutes les installations de Sintra au même endroit. Pourquoi de pas en profiter? La place pour la production de bitume, c’est dans le parc industriel. Je souhaite que nous mettions sur pied un regroupement de citoyens à ce sujet. J’invite les gens à me contacter par courriel pour que nous nous organisions (Yvan_concept@hotmail.com) », conclut Yvan Chouinard.

Député

L’auteur de ces lignes, ayant eu accès au député LeBel pour un autre dossier cet après-midi, a questionné ce dernier sur le projet de monsieur Chouinard. Le député soutient ne pas en avoir entendu parler et n’avait pas de commentaire à formuler.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×