26.11.2020
Nouvelle de 18 h Bars : Rimouski s’apprête à joindre le mouvement

Bars : Rimouski s’apprête à joindre le mouvement

Les propriétaires de bars de Rimouski sont invités à se joindre au mouvement lancé par la Nouvelle association des bars du Québec (NABQ), nouvelle organisation qui a été lancée hier à l’échelle provinciale.

Le tenancier rimouskois bien connu Luc Pichette, propriétaire du bar Le Campus et présent dans l’industrie depuis 49 ans, a entamé des démarches en ce sens avec Pierre Thibault, président de la NABQ, dans des circonstances cocasses. La NABQ fait pression sur Québec pour une réouverture progressive des établissements licenciés.

En début d’année, monsieur Pichette formait un regroupement avec une vingtaine d’autres tenanciers et restaurateurs, « Stool bar et resto Riki », qui a obtenu l’appui du sénateur Éric Forest pour inclure leur industrie dans la définition des PME (petites et moyennes entreprises) ayant droit à une aide de 40 000 $ chacune, dont 30 000 $ sous forme de prêt.

Pourquoi « Stool bar »? Parce que c’est le nom d’un type de mobilier de bar.

Luc Pichette (Photo: courtoisie)

Solidarité et régions

Au départ, hier, les noces s’annonçaient plutôt orageuses! « J’ai regardé un reportage à la télévision et la dame qui parlait ne faisait que de parler de sa propre réalité, alors j’étais contrarié. J’ai écrit sur la page Facebook de NABQ pour dire qu’ils devraient penser en termes de solidarité et penser aussi aux régions. Le président, Pierre Thibault m’a gentiment répondu. Il a sauté sur l’occasion en me disant qu’il était intéressé à être représenté dans la région de Rimouski. Nous avons échangé sur le sujet et le nouveau mouvement est très intéressant », confie Luc Pichette.

Il devait s’avérer par la suite que la dame en question avait été invitée à parler de sa propre réalité. « Quand j’ai compris, j’ai fait mes excuses à la dame en question, membre de la NABQ! Les rapports ont pris une tournure très positive. Les discussions sont commencées et je vais en référer aux membres de « Stool bar et resto Riki », avant de confirmer notre adhésion. »

Besoins

En termes de besoins pour leur réouverture, les propriétaires de bars de Rimouski n’en ont pas beaucoup. La principale étant une date de réouverture, tout simplement.

« La mesure du fédéral pour les PME va sûrement en aider beaucoup. Nous aurions besoin d’une aide spéciale du gouvernement provincial sous la forme d’un crédit sur les paiements des différents permis. Je travaille là-dessus depuis un mois et demi. Ce serait une aide bienvenue, car une des licences coûte 3 000 $ à elle seule. Du fédéral, on demande un ajustement au programme de soutien des loyers commerciaux, pour ceux qui sont propriétaires de leur bâtiment. »

Feu vert

« Nous sommes en attente d’un feu vert de monsieur Legault alors que dans les autres provinces, on a déjà un calendrier de dates de réouverture. Nous sommes dans le néant! J’ai peur que nous soyons les premiers à être fermés et les derniers à être ouverts. Ça commence à presser. L’été est une grosse période pour les restaurants et les bars. Et les restaurants, s’ils fonctionnent à 50% de leur capacité, comment vont-ils payer leurs frais? C’est une passe vraiment pas facile », soutient Luc Pichette.

Aménagements

Selon monsieur Pichette, ce ne sera pas compliqué pour les propriétaires de bars de s’ajuster aux exigences des consignes sanitaires.

« Chez-nous, les plans sont faits. Nous allons pourrons faire de la distanciation sociale. Nous aurons une capacité d’une quarantaine de clients, en attendant de pouvoir présenter des spectacles. »

Promotion de Molson

La grande compagnie brassicole Molson a annoncé plus tôt cette semaine une promotion spéciale pour encourager la relance des bars du Québec. Les personnes (deux ou plus) qui trinquent en affichant un verre de bière de n’importe quelle sorte dans une visioconférence les réunissant peuvent effectuer une capture d’écran et la diffuser avec les mots clic 5A7Virtuel et @molsoncanadian sur Instagram et @Molson_canadian sur Twitter recevront une carte cadeau de 25$ à dépenser dans un bar ou un restaurant. Il faut ajouter le nom de son établissement favori (bar ou restaurant) avec le cliché.

« C’est une aide directe de plus et nous voulons dire à Molson que nous l’apprécions grandement », souligne enfin Luc Pichette.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×