Nouvelle de 18 h Le dessous de La Grande Place « fait dur » et des...

Le dessous de La Grande Place « fait dur » et des résidents s’en plaignent

Des résidents du district Saint-Germain en ont ras le bol du mauvais état du centre commercial La Grande Place, alors qu’ils se sont montrés conciliants pour permettre la réalisation du nouveau projet de Groupe Sélection de construire un nouvel édifice sur les lieux.

Si bon nombre de Rimouskois se disent « tannés » d’attendre la démolition de la vieille partie de La Grande Place restée debout à la suite de la réalisation du Havre de l’Estuaire et ses 300 logements, en 2012, des résidents de Saint-Germain, notamment de l’édifice de Place Saint-Laurent sont encore plus à bout de patience.



Il faut rappeler que les règlements municipaux empêchent la démolition d’un édifice dans le secteur patrimonial de Rimouski s’il n’y a pas de projet de remplacement. Groupe Sélection a annoncé son projet il y a deux ans, mais des détails restent à peaufiner avec la Ville, qui espère de son côté que la démolition et le début des travaux de la nouvelle résidence pour personnes âgées avec des commerces cette année.

L’édifice est éventré. (Photo: courtoisie)

Comme pour le Havre de l’Estuaire, l’adoption d’une loi spéciale en raison des servitudes de l’Association des propriétaires riverains a été nécessaire pour permettre la réalisation du projet.


Grillages et vermine

« J’habite Place Saint-Laurent et je crois que tout le monde est pas mal du même avis. Tous les matins, quand on sort notre voiture, ce qu’on voit sous la vieille partie de La Grande Place où il y avait auparavant un stationnement, ce sont des fils et de la laine minérale qui pendent, des graffitis, des grillages, des clôtures, des panneaux de contreplaqué et de la vermine, qui s’est installée. Je n’oserais même pas m’aventurer là. Avec la pandémie, on veut sortir prendre l’air, marcher, et on a ça dans notre environnement. C’est plus que déplaisant, c’est honteux », mentionne un résident de Saint-Germain qui préfère garder l’anonymat.



(Photo: courtoisie)

Conciliants

C’est d’autant plus frustrant pour certains résidents du secteur qu’on leur a demandé leur collaboration pour dénouer les problèmes de servitude et de voisinage.


« Comment peut-on tolérer une telle chose dans une ville comme Rimouski? C’est inconcevable. Si l’entreprise Groupe Sélection ne veut pas construire son nouveau projet, au moins qu’elle entretienne cette section. Pourrait-on faire en sorte que ce soit regardable? Ça n’a pas de sens. En plus, nous avons été beaucoup interpellés dans ce projet et nous avons accepté de collaborer à la réalisation du projet. On a été patient, entre autres dans l’épisode de la loi spéciale, mais on est vraiment « tannés » de voir ça tous les jours », ajoute-t-il.

(Photo: courtoisie)

Propriétaire riverain

Un ancien président de l’Association des propriétaires riverains, dont il est toujours membre, et propriétaire d’édifices dans le centre-ville, Michel Asselin, corrobore les dires de notre interlocuteur.

« C’est vrai que ça « fait dur ». Il tombe des matériaux et Groupe Sélection les ramassent de temps en temps. C’est un dossier qui a assez duré. C’était bien parti, mais la crise du coronavirus a entraîné des préoccupations importantes pour l’entreprise, qui gère des résidences pour personnes âgées, donc vulnérables à la COVID-19. Tout est s’est retrouvé mis sur la glace. On ne sait plus trop où ça s’en va. Je n’en ai pas entendu parler depuis un sérieux bout de temps. »

Le journal le soir a tenté de joindre Groupe Sélection mais n’avait pas obtenu de retour d’appel au moment d’écrire ces lignes, cet après-midi.

Une esquisse du projet présenté il y a deux ans. (Photo: courtoisie, Groupe Réseau Sélection)


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×