Actualités Politique Le conseiller Saint-Pierre ne sait plus à quel saint se vouer

Le conseiller Saint-Pierre ne sait plus à quel saint se vouer

Projet de Groupe Fari dans Saint-Pie-X

Le conseiller du district Saint-Pie-X, Simon Saint-Pierre, se dit dans une position inconfortable au sujet du projet de résidence pour personnes âgées dans son secteur, un projet de 20 M$, celui du groupe Fari, qui suscite la controverse.

Monsieur Saint-Pierre réagit en ce sens alors que le conseil municipal pourrait prendre la décision d’accepter ou non ce projet lors de sa prochaine assemblée ordinaire, lundi prochain, en marge du Projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) présenté par Groupe Fari.



Il apparaît évident pour certains citoyens du secteur que « des critères d’évaluation relatifs au projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) n’ont pas été considérés, tels que l’intégration naturelle du bâtiment dans le milieu et les conséquences sur l’environnement des résidents actuels, notamment en ce qui concerne l’ensoleillement, la circulation, le bruit et les émanations. »

174 logements


À l’opposé, un des trois actionnaires de Groupe Fari, qui prévoit construire un édifice de six étages, pour 174 unités de logement et 24 espaces de stationnement sur la rue des Flandres, Dany Chassé, se disait surpris de cette forte réaction, dans un texte publié hier. Il mentionnait également qu’un autre site était difficilement envisageable. L’édifice serait utilisé comme résidence pour personnes âgées.

Situation unique



« C’est plutôt unique comme situation et sûrement mon plus gros dossier depuis que j’ai été élu (2017). C’est un dossier délicat. Je suis sensible à ceux qui demeurent dans le coin et s’inquiètent des impacts du projet, mais en même temps, c’est un gros projet pour la Ville de Rimouski. Je penche d’un côté pour le projet, mais je me dis qu’est-ce qu’on pourrait faire de plus pour obtenir plus d’acceptabilité sociale? », confie monsieur Saint-Pierre.

« Je me veux à l’écoute des besoins des citoyens, mais ce n’est pas toujours facile. Il y a un groupe Facebook d’opposants. Je m’y suis inscrit parce qu’on m’avait demandé de joindre le groupe et je l’ai fait, mais quelqu’un m’a retiré du groupe. Certains ont pourtant dit que j’avais quitté le groupe de moi-même, ce qui est faux », ajoute-t-il.


Décision

Le journal le soir a demandé à monsieur Saint-Pierre si les élus rimouskois ont bel et bien discuté du dossier en comité plénier, hier.

« On en a discuté, mais je ne peux pas révéler la nature des discussions », répond-il.

La décision sera-t-elle prise lundi?

« Difficile à dire, car la situation évolue tous les jours et tous les jours, on s’en parle. Ça avance, tranquillement pas vite comme on dit. Je vais recueillir toutes les informations auxquelles j’ai accès et en discuter avec les autres membres du conseil. Ça évolue tellement, que je ne sais même pas encore si la décision se prendra lundi. »


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×