Chroniques Sport et société Test ultime pour le Canadien

Test ultime pour le Canadien

Si vous faites le tour de la planète hockey, vous verrez que peu d’experts, voire presque aucun, ne donnent une chance au Canadien de vaincre les Golden Knights de Las Vegas en demi-finale du tournoi de la coupe Stanley.

Ce n’est rien de nouveau pour la troupe de Dominique Ducharme, mais cette fois-ci, c’est différent.



Le Canadien était négligé dans ses deux premières séries, mais c’était contre des équipes qu’il connaissait bien. Le CH entre ici dans l’inconnu, contre un club qu’il n’a pas affronté depuis longtemps. C’est aussi l’équipe la plus redoutable et complète dans le parcours du Canadien jusqu’à présent. Toronto avait une attaque menaçante, mais une défensive relativement faible et un gardien, quoique fumant en saison, somme toute assez inexpérimenté.

Rien de moins


Les Jets apportaient une dimension physique imposante, mais leurs gros canons à l’attaque ont été incapables de s’imposer. Vegas a trois trios capables de marquer, un quatrième trio extrêmement physique; un excellent gardien qui possède beaucoup d’expérience en séries et possiblement la défensive la plus équilibrée de la Ligue. Rien de moins!

Si c’est vrai que le Canadien entre en terrain inconnu, c’est la même chose pour Vegas. Si les Knights ont eu besoin de sept matches pour défaire le Wild, peut-on supposer que le Canadien a des chances malgré tout?



 Force de frappe

C’est en regardant leur série contre le Colorado qu’on peut se décourager. Après deux défaites, Vegas a écrasé les champions de la saison régulière avec une force de frappe impressionnante. L’Avalanche, cependant, n’est pas une équipe aussi physique que le Canadien. C’est peut-être dans ce département que la formation montréalaise pourra faire des gains. Une chose est certaine, il faudra faire un effort aussi constant que lors de ses dernières victoires pour espérer passer à la grande finale. Je ne crois pas que l’équipe se fera déclasser, mais je ne crois pas aux miracles non plus. Je prévois des matches serrés et une victoire des Golden Knights en six.


Permettez-moi pour conclure de parler un peu de Serge Savard. Vous connaissez l’expression « jouer à la belle-mère » ? On a souvent utilisé cette expression en politique en référence à d’anciens chefs qui se permettent de critiquer les décisions de leurs successeurs.

Cela devient un peu lassant d’entendre Savard donner son point de vue sur les hauts et (surtout) les bas du club. Il a fait une sortie virulente il y a quelques semaines à peine, traînant dans la boue la grande majorité de l’organisation. Aujourd’hui, il les félicite. On ne peut que respecter Savard. Il a été un grand joueur et l’architecte des deux dernières conquêtes de la Coupe. Cependant, il doit maintenant laisser Marc Bergevin faire son travail.

Diplômé en études littéraires et œuvrant en enseignement, Dave Gagnon est un véritable passionné de sport. Mordu de statistiques et de faits insolites, il veut communiquer sa passion en portant un regard critique sur le monde du sport. Chroniqueur pendant quatre ans pour divers hebdomadaires dans le passé, il espère aujourd'hui intéresser les lecteurs du journal le soir aux complexités de l'univers sportif.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×