Chroniques > Sport et société > Le Canadien de 2021 : je me souviendrai
Sport et société

Le Canadien de 2021 : je me souviendrai

Corey Perry, un vétéran à la longue feuille de route, et deux jeunes du Canadien qui ont fait des merveilles en séries, Cole Caufield et Nick Suzuki. (Photo: Facebook-LNH)

On peut comprendre la tristesse des partisans du Canadien aujourd’hui.

Personne ne pouvait imaginer en début de parcours que ce club, le dernier à se qualifier pour les séries, finirait à trois minces victoires d’une 25e Coupe Stanley. Or, ce chiffre est un peu trompeur car, avouons-le, le Canadien n’était tout simplement pas de calibre contre les champions en titre. Gagner ces trois autres matchs, de façon consécutive en plus, était l’équivalent d’escalader le mont Everest.

Toutefois, on peut être fier de notre équipe qui a absolument tout donné et qui nous aura fait vivre de grandes émotions durant cette année difficile.

Je n’oublierai pas

Je n’oublierai jamais cette grande victoire lors de la Saint-Jean qui a donné le billet pour la finale au Canadien. C’était beau de voir les partisans redevenir fiers de leur club pour la première fois depuis de longues années. Pour des jeunes partisans, c’était leur première véritable occasion de célébrer une grande victoire du Tricolore. Je me souviendrai des sacrifices d’une équipe moins talentueuse que ses adversaires, mais qui a comblé ce déficit avec du courage et de l’ardeur au travail.

Je me souviendrai du vent de fraîcheur apporté par le jeune Cole Caufield, du sourire de gamin de Phillip Danault avec sa traditionnelle pizza d’après-match et des miracles d’un Carey Price particulièrement en forme. Je préfère me souvenir de cela que de la défaite amère d’hier.

Tort

Marc Bergevin aussi peut être fier de son club, mais il aurait tort de penser qu’il a les éléments en place pour retourner en finale l’année prochaine. Certes, ces jeunes vont grandir de cette expérience, mais il manque encore un gros morceau pour que l’équipe soit redoutable: un défenseur offensif capable de manier la rondelle. Dominique Ducharme s’est fié sur un « top quatre » costaud, mais peu mobile.

Moments magiques

Il est vrai que Jeff Petry jouait blessé, mais il faut quand même quelqu’un d’autre capable d’assurer la relance offensive dans cette brigade. L’ajout d’un défenseur créatif sera aussi bénéfique pour l’avantage numérique qui en a arraché durant la saison. Avec cet ajout et un club en santé déterminé comme on a vu lors des dernières semaines, c’est possible de revivre des moments magiques lors de la prochaine saison.

Je vous remercie de m’avoir lu durant ces dernières semaines. Ce furent des séries mémorables et je suis reconnaissant d’avoir eu la chance de partager mes impressions avec vous.

Facebook Twitter Reddit