guycaron
Chroniques > Sport et société > Pas peur de l’ouragan
Sport et société

Pas peur de l’ouragan

John Merrill, Cole Caufield et Shea Weber célèbrent un but du Tricolore. (Photo: Facebook-LNH)

Depuis son entrée en fonction, Dominique Ducharme nous a habitués à un style détendu, voire froid, durant ses points de presse.

Il a surpris bien de observateurs, hier, en disant qu’à la suite d’une saison fertile en rebondissements (c’est le moins qu’on puisse dire), son équipe est une bande de cinglés qui n’a peur de rien. L’attaquant Corey Perry a fait de même.

L’image surprend au début, mais ils ont tout à fait raison. Il s’en est passé bien des choses durant cette saison raccourcie: débuts étincelants suivis d’une longue léthargie, congédiements de Claude Julien, Kirk Muller et Stephane Waite, départ mystérieux de Jonathan Drouin, des cas de COVID-19 et maintenant un parcours improbable jusqu’à la finale.

Ce n’est pas un ouragan qui fera peur à cette équipe, c’est certain. 

À son meilleur

Alors, que nous réserve cette bande de cinglés à l’approche du match numéro 5? L’équipe est encore une fois au bord du précipice, mais c’est dans cette situation que le Canadien semble être à son mieux. Souvenez-vous de la prolongation lors du 6e match contre Toronto, alors que les Leafs dominaient d’un bout à l’autre de la patinoire avant d’accorder le but gagnant à Jesperi Kotkaniemi. 

Le Tricolore était dans la même situation lundi soir alors que la défaite semblait être une formalité après une malheureuse pénalité de quatre minutes infligée à Shea Weber. Si le Canadien trouve de l’inspiration lorsqu’il a le dos au mur, on peut espérer une autre surprise ce soir. Peut-être que le 7e jour du 7e mois portera chance à nos Glorieux. Ce serait un autre chapitre à cette saison inusitée.

Alignement

Le Canadien jouera sûrement avec le même alignement que lors du match précédent. Ce sera intéressant de voir si les changements apportés par Ducharme porteront encore leurs fruits, ce soir, à Tampa Bay. Combler un déficit se fait un match à la fois et il y a encore plusieurs obstacles sur le chemin. Cependant, un retour à Montréal pourrait bien changer les choses.

On imagine que les hommes de Dominique Ducharme seraient gonflés à bloc pour forcer la présence d’un septième affrontement et à partir de là, tout peut arriver.

Soyons francs, une victoire de Tampa Bay demeure le scénario logique et le plus probable. Mais, à tout le moins, un sixième match au Centre Bell donnerait une chance aux partisans de remercier une dernière fois leur équipe pour des séries exceptionnelles. 

Facebook Twitter Reddit