Chroniques Sport et société Il faut rendre à Bergevin ce qui lui revient

Il faut rendre à Bergevin ce qui lui revient

Je m’attendais à beaucoup de réactions, hier, à la suite de la nomination de Marc Bergevin pour le trophée de directeur-gérant de l’année. Je n’ai pas été déçu.

Une petite visite sur les médias sociaux et les forums de discussion a été suffisante pour constater la stupéfaction et même la colère chez certains partisans. En lisant les commentaires, on serait porté à croire que Marc Bergevin est la réincarnation de Réjean Houle! On se souviendra que ce dernier n’est pas devenu célèbre pour la perspicacité dont il a fait preuve dans ses transactions, notamment quand il a échangé Patrick Roy è l’Avalanche Colorado, en 1995.



Il est vrai que si le Canadien échappait le match numéro cinq contre les Leafs, il n’aurait pas eu sa nomination. Peut-être même qu’il n’aurait plus son emploi. Mais, voilà, ils ont gagné le match numéro cinq. Et les six matches suivants! Et ça, en grande partie grâce au travail du directeur-gérant Bergevin.

Le meilleur marqueur du club en séries présentement est une acquisition de Bergevin. Tyler Toffoli est une véritable aubaine et Bergevin a eu du flair d’attendre après la tempête des signatures des joueurs autonomes du 1er juillet pour de le signer.


Marc Bergevin est finaliste pour le titre de directeur-gérant de l’année. (Photo: Facebook-LNH)

Caufield

Le nouveau chouchou des Montréalais, Cole Caufield, est un autre bon coup de Bergevin. Jugé trop petit pour la ligue, il a glissé au 15e rang du repêchage. Le Canadien aurait pu l’ignorer, mais il ne l’a pas fait. Le jeune qui était encore sur les bancs d’école il y a quelques mois à peine occupe déjà une place importante dans l’équipe. On le disait fin marqueur, en plus, on découvre qu’il est tout un passeur. Ça regarde bien pour l’avenir.



Finalement, on sortira l’argument qu’il a été sauvé par Carey Price. Je l’ai dit et je le répète: Bergevin a investi beaucoup d’argent en Price et il en récolte aujourd’hui les bénéfices. Ce n’est pas une question de chance.

Reste maintenant à savoir si la recette va continuer à fonctionner en troisième ronde. Le Canadien a prouvé qu’il peut battre les Golden Knights de Las Vegas, mais on sait que cela prendra un effort considérable à tous les matches. Espérons que ce sera encore le cas ce soir. 


Diplômé en études littéraires et œuvrant en enseignement, Dave Gagnon est un véritable passionné de sport. Mordu de statistiques et de faits insolites, il veut communiquer sa passion en portant un regard critique sur le monde du sport. Chroniqueur pendant quatre ans pour divers hebdomadaires dans le passé, il espère aujourd'hui intéresser les lecteurs du journal le soir aux complexités de l'univers sportif.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×