Chroniques > Sport et société > Un redressement s’impose dans le travail des arbitres
Sport et société

Un redressement s’impose dans le travail des arbitres

Si Shea Weber et Carey Price n’ont rien à se reprocher, on ne peut pas en dire autant du chandail rayé avec le numéro 28. (Photo: Facebook-LNH)

Dans mon article d’hier, j’ai exprimé des doutes sur la possibilité d’utiliser le gardien Robin Lehner pour le quatrième match.

J’estimais que Fleury méritait une chance de se reprendre et que son brio en séries jusqu’à présent était suffisant pour lui mériter sa place devant le filet.

Je dois aujourd’hui ravaler mes paroles, car non seulement Lehner fut le gardien partant, mais il a aussi était très efficace dans la victoire des siens. On doit féliciter l’entraîneur Peter DeBoer pour ce pari audacieux. Le choix du gardien pour le prochain match ne sera pas plus facile. Est-ce qu’on va juger que Fleury a eu suffisamment de repos pour se remettre de sa bourde monumentale ou bien on ne brisera pas une recette gagnante en gardant Lehner pour le match numéro 5? Je n’ose même pas m’avancer cette fois-ci, mais c’est évident que la décision de DeBoer demain pourrait en dire long sur l’avenir de Fleury avec cette équipe.

Pas de chance

La chance du Canadien n’était pas au rendez-vous, hier soir. L’équipe a joué de manière efficace avec une défense hermétique qui n’a donné que très peu de chances de marquer. Cela montre bien à quel point le hockey des séries est imprévisible. Le Tricolore a gagné le match numéro 3 avec quelques bonds chanceux à la suite d’une outrageuse domination de Vegas et cette fois-ci il perd un match alors qu’il semblait en plein contrôle. Quel visage de l’équipe verra-t-on demain? Va-t-on se permettre de faire quelques ajustements?

Les officiels

Permettez-moi un mot sur l’arbitrage. Je me garde toujours une gêne pour critiquer le travail des officiels, de crainte de me faire taxer de partisanerie, mais je crois qu’on peut tous se mettre d’accord que l’arbitrage dans la série a été navrant. Chris Lee ferme les yeux sur des infractions flagrantes, qu’on pense au bâton élevé contre Corey Perry lors du match numéro 3 ou bien au coup de poing à l’endroit de Nick Suzuki, hier. On sait que l’arbitrage en séries a toujours été plus permissif, mais, maintenant, ça dépasse les bornes.

Plus aucun standard ne tient. À la lumière de ces performances, ainsi que d’autres ailleurs durant la présente campagne, Gary Bettman devrait entamer une importante réflexion sur le travail de ses officiels après la saison. Connaissant le commissaire de la LNH, je n’ai pas de grandes attentes, mais un redressement s’impose.

Facebook Twitter Reddit