Nouvelle de 19 h > Maude Charron vient prêter main forte
Nouvelle de 19 h

Maude Charron vient prêter main forte

La Chambre de commerce lance une campagne d’achat local
Jonathan Laterreur en compagnie de Maude Charron pour la campagne d’achat local. (Photo: Facebook-Chambre de commerce)

La Chambre de commerce et de l’Industrie Rimouski-Neigette lance une campagne de promotion de l’achat local inédite, pour les Fêtes.

L’athlète olympique et médaillée d’or en haltérophilie lors des Jeux de Tokyo, Maude Charron, apporte sa contribution – parfois humoristique – à cette campagne. Madame Charron apparaît dans la campagne publicitaire de la Chambre qui se déclinera pendant tout le mois de décembre. Entre autres, elle participe à des capsules vidéos amusantes avec le directeur général de la Chambre, Jonathan Laterreur.

Ce dernier prévient les consommateurs qu’avec Maude Charron, policière en plus d’être haltérophile, « ça va mal aller » pour ceux qui ne suivent pas les recommandations d’achat local de la Chambre pour les Fêtes. Mais le message s’avère finalement très gentil.

Plus importante

En entrevue avec le journal le soir, le président de la Chambre, Guillaume Sirois, indique que la campagne est plus importante cette année en termes d’objectifs, puisque de nombreuses entreprises locales sont toujours en train de surnager en raison de la crise sanitaire. De plus, la valeur des fuites commerciales représente une somme de 170 M$.

Impacts sur la communauté

« Nous avons amélioré notre campagne en faisant appel à de nombreux partenaires. On risque de beaucoup en entendre parler. Nous mettons l’emphase auprès de la population sur le fait que ses habitudes de consommation locale ont beaucoup d’impacts sur notre économie, mais aussi sur la communauté en général. La campagne est de plus grande envergure aussi dans la publicité avec notre championne olympique, Maude Charron. Nous mettons l’accent sur le fait que localement, on a souvent de belles histoires à succès qui méritent d’être valorisées », déclare Guillaume Sirois.

« Il faut demeurer solidaires dans nos habitudes de consommation. C’est d’autant plus important après presque deux ans de crise sanitaire, car nous avons encore des commerçants pour lesquels c’est toujours difficile. On met en lumière également que le dollar qui est dépensé à Rimouski revient dans la communauté. Nos entreprises continuent de vivre et d’exploiter des commerces, localement. Ils font travailler des gens, mais leurs dirigeants s’impliquent également socialement, dans des organismes et dans de bonnes causes. Quand on pense à l’argent qui revient versus un achat qu’on peut effectuer, il faut retenir que l’achat à l’extérieur n’a aucune retombée pour le milieu. Ici, notre dollar a une très grande valeur, avec tout ce qu’il permet de réaliser », insiste-t-il.

Le président de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois. (Photo: courtoisie Laurie Edwidge Cardinal)

L’ambassadrice

Le choix de Maude Charron comme personnalité invitée à participer à la campagne ne relève pas du hasard, indique monsieur Sirois. « Maude est la meilleure personne pour s’associer à notre cause, parce qu’elle a fait rayonner Rimouski à l’échelle internationale. Elle nomme Rimouski pour dire qu’elle n’aurait pas réussi sans l’appui des Rimouskois. Elle croit qu’être tissé serré, c’est important pour avoir du succès et elle participe de bon gré. C’est un réel plaisir de l’avoir avec nous et de rappeler le beau succès qu’elle a accompli. C’est un match parfait et il serait difficile de trouver une personnalité qui représente mieux la fierté locale. C’est le meilleur exemple qu’on peut donner. »

Déploiement

Il y a deux facettes à la campagne d’achat local des Fêtes. « La première, ce sont les enveloppes surprises avec lesquelles on obtient des certificats-cadeaux pour une somme de 50 $, mais au coût de 40 $. Il y a une belle économie là. Les enveloppes sont des enveloppes surprises, parce qu’elles contiennent des coupons-cadeaux d’entreprises qui ne sont pas connues au moment de l’achat. Cela vise à faire connaître de nouvelles entreprises aux consommateurs qui s’en procurent. Ça donne aussi un achalandage additionnel à nos commerçants, tout en constituant un cadeau. L’an passé, nous avions vendu nos 200 enveloppes sans problème », précise Guillaume Sirois.

« L’autre facette, c’est qu’avec le calendrier de l’avent, tout au long de décembre, chaque jour, un commerçant spécialisé sera en vedette et nommé sur nos réseaux sociaux. Il proposera des prix spéciaux sur différents items, mais seulement pour cette journée-là. Nous avons aussi conclu des ententes avec tous les médias de Rimouski, dont le journal le soir, qui participent activement à la campagne », note aussi monsieur Sirois.

Des milliers d’emplois dépendent de l’achat local. On compte plus de 400 membres à la Chambre. « On a fait vraiment un effort que pour les 50 entreprises participantes soient diversifiées, pour bien représenter notre économie qui est diversifiée. On pense notamment à nos restaurants et à nos commerces de détail. »

Facebook Twitter Reddit