21.10.2020
Chroniques Découvertes brassicoles Quand la soif de découvertes dépasse nos frontières

Quand la soif de découvertes dépasse nos frontières

Ce sont principalement deux agences d'importation privée qui influencent les achats des amateurs de bières internationales du Québec.

Si le beergeeks passionné rêve de parcourir la vieille Europe à la recherche des bières fondatrices le long de la Senne, il faut demeurer franc, il n’est pas donné à tous de sillonner les routes internationales à la recherche d’expériences de dégustation uniques pour enrichir son palmarès Untappd. En cette époque trouble où les voyages à l’étranger sont difficiles, il existe cependant une alternative. Faire venir à soi le meilleur de la planète bière en importation privée.

Si cette solution est déjà bien connue des amateurs de vin, l’importation privée de bière représente une part infime du marché de la bière au Québec, mais permet de faire des découvertes mémorables sans le risque de perdre ses bagages ou le tracas de magasiner une assurance voyage!

Auparavant la chasse gardée de quelques agences spécialisées en restauration ou encore de clubs d’amateurs enthousiastes, l’importation privée de bière artisanale est depuis quelques années davantage accessible. Deux agences d’importation privées assurent maintenant un accès grandissants aux produits les plus réputés, notamment par leur présence sur les réseaux sociaux ainsi que leur travail pour les distribuer auprès d’estaminets spécialisés en bonne bouffe et en bonnes bières et aussi à la SAQ.

Importation Pivot et Agence Vitriol proposent en effet un impressionnant portfolio de produits issus des meilleures brasseries du monde, ainsi que des raretés rapportées au hasard des voyages de leurs fondateurs, souvent partis à la recherche de la perle rare. Disponibles à la caisse, ces produits seront livrés directement à la succursale SAQ de votre choix et susciteront certainement des Oh! et des Ah! de la part de vos camarades de dégustation. De plus, grâce à leur renommée grandissante et leur travail acharné, certains de ces produits se retrouvent même sur les tablettes de vos SAQ favorites, permettant de se les procurer à l’unité. Pour ça, je les remercie!

Que ce soit les meilleurs lambics de Belgique, les excellents stouts torréfiés provenant d’Europe du Nord, les cidres fermiers du pays Basque ou encore les bières fruitées et barriquée du ROC, tous les styles sont à l’honneur et tous les pays où la tradition brassicole est reconnue sont représentés.

Une histoire de passion

Pour Frédéric D’Amours, fondateur d’Importation Pivot, tout est une affaire de passion. « Que ce soit pour un hydromel du Danemark ou un cidre de l’Estonie, c’est la passion qui dirige tout. Ce sont des heures et des heures de recherche sur Internet pour planifier les voyages et les rencontres avec les producteurs, mais au final c’est le plaisir qui est important! » Autrefois ingénieur en physique et passionné par les contacts avec les fournisseurs, ce n’est pas que le produit qui a changé pour lui. Cumulant maintenant les fonctions d’expert en produits, gestionnaire, vendeur, expert logistique, expert en médias sociaux et créateur de contenu, sa nouvelle carrière d’importateur amorcée en 2016 lui permet de belles collaborations. « C’est un grand privilège pour moi de pouvoir représenter des brasseries de premier plan comme 3 Fonteinen ou des producteurs moins connus qui font de tout petits lots, mais qui gagnent à être découverts. »

Même son de cloche du côté de Éric Michaud, co-propriétaire chez Agence Vitriol. « De représenter des brasseries dont les créateurs mettent tout leur savoir et leur énergie à créer des bières hallucinantes et pouvoir en faire la promotion ici, c’est extraordinaire! » dit-il en parlant de leur partenariat avec la Gueuzerie Tilquin, une brasserie fort prisée des amateurs de lambics. Disponibles en lots très limités, il faut même participer à un concours attendu par plusieurs centaines d’amateurs et amatrices pour avoir l’occasion de se procurer l’une ou l’autre des lambics aux fruits, spécialité de cette seule gueuzerie de Wallonie.

Si de tels ententes confèrent à ces deux joueurs une certaine reconnaissance dans le milieu brassicole, il est parfois difficile ou tout simplement impossible de concrétiser l’affaire avec des brasseries très populaires ou en pleine ascension. « Certains producteurs nécessitent plus de travail et des échanges de courriels pendant plusieurs mois, voire des années. Aussi, dans certains cas c’est un non catégorique. » précise Frédéric D’Amours. « C’est aussi délicat pour certains producteurs dont les bières sont écoulées comme des petits pains chauds et pour qui les clients locaux doivent être satisfaits avant la clientèle québécoise. C’est une forme de respect de leur part et c’est ce qui compte pour eux. C’est compréhensible. »

Afin d’être tenu au courant des disponibilités de produits, de la possibilité de précommander certaines bouteilles et des prochains arrivages en importation privée, la meilleure option reste de s’inscrire aux infolettres des agences, directement sur leur page web. Leurs pages Facebook sont aussi foisonnantes d’informations pertinentes et privilégiées. Si le cœur vous en dit, vous pourrez vous aussi avoir accès aux exclusivités importées de la planète brassicole. En attendant, voici deux coups de cœur dont je partage avec vous les notes de dégustation!

La 3 Fonteinen Oude Geuze – (Importation Pivot)

3 Fonteinen Oude Geuze | Brasserie 3 Fonteinen (Importation Pivot)

Assemblage de lambics traditionnels
5,5 % alc./vol.

Pour les amateurs de lambics, la Oude Gueuze de la brasserie belge 3 Fonteinen, présente l’odeur distinctive de foin, de cave humide et de bon vin blanc qui fait la renommée des bières de fermentation spontanée. Sa mousse d’une blancheur immaculée disparaît rapidement, tandis que sa robe orangée rappelle les meilleurs vins jaunes du Jura. En bouche, c’est l’acidité tranchante qui domine d’abord, pour ensuite laisser la place à une douceur complexe qui rappelle les petits fruits à noyaux. Mirabelles, nectarines et abricots. À la fois légère et rafraîchissante, elle est aussi complexe et évolutive non seulement dans le temps que durera la bouteille, mais aussi dans sa durée de vie parmi les meilleurs crûs de votre cave. Dans le cas de cet assemblage embouteillé en 2017, la brasserie promet une expérience changeante et agréable jusqu’en 2037! Si la plupart des assemblages de lambics ont de quoi étonner les novices par leur durée de vie, il n’est pas rare de lire les commentaires dithyrambiques des connaisseurs après avoir eu le privilège de déguster d’anciens millésimes. Comme certains grands vins, les lambics gagnent en caractère avec les années. À condition bien sûr d’avoir été conservé judicieusement.

La Kriek De Ranke – (Agence Vitriol)

Kriek De Ranke | Brasserie De Ranke (Agence Vitriol)

Assemblage de vieille bière flamande, lambic et cerises
7 % alc./vol.

L’une de mes premières découvertes en importation privée, la Kriek De Ranke a d’abord de quoi séduire par son emballage hors du commun. Comme un cadeau que l’on déballe, on sait déjà qu’on se frotte à quelque chose de précieux en accédant au goulot de la bouteille. Son petit prix en fait pourtant l’un des produits les plus accessibles. Avec sa robe rouge grenat invitante, son effervescence tranquille, sa mousse inexistante, son acidité et ses arômes fruités et fermiers, elle nous rappelle que les cerises sont assemblées avec une bière sure et un jeune lambic provenant des fûts de la Brasserie Girardin. Ceci expliquant cela, outre le sucre du fruit qui y ajoute une belle note confiturée, la Kriek De Ranke saura ravir les passionnés de fermentation spontanée, tout en permettant aux novices en la matière de découvrir ces saveurs méconnues. Depuis peu disponible à l’unité dans certaines SAQ, il s’agit certainement d’une entrée en matière parfaite dans le monde de l’importation privée!

Bonne dégustation!


Quels sont les sujets dont vous aimeriez entendre parler dans cette chronique? Les nouveautés disponibles sur les tablettes des détaillants spécialisés? Les processus de brassage? Les rumeurs du monde brassicole? Donnez-moi vos commentaires pour que cette chronique, comme la bière, nous permette de partager, discuter et avoir beaucoup de plaisir ensemble.

gchevrette@journallesoir.ca

Quand j’étais petit, il y avait au fond de l’épicerie du quartier où j’ai grandi, une espèce de chambre froide avec une porte très lourde. Toutes les semaines, l'épicier en sortait une caisse de 24 bières de marque Labatt pour mon père, parce que c’était de la Labatt qu’on buvait chez nous. Ensuite, Robert Charlebois s’en est mêlé et collectivement les Québécois ont découvert les microbrasseries. Cette chronique est pour moi l'occasion de partager ma passion pour l'heureux mélange provenant de l'assemblage de l'eau, de l'orge, du houblon, de la levure et de toute ma curiosité. Santé!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×