28.10.2020
Nouvelle de 17 h LHJMQ : l’aide financière aux équipes est confirmée

LHJMQ : l’aide financière aux équipes est confirmée

Québec annonce une subvention de 12 M$

Le Commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a gagné un de ses deux paris.

Si on ne peut pas affirmer qu’il réussira à mener à bon port sa saison de 60 parties par équipe en temps de pandémie, il a réussi à obtenir un support financier substantiel du Gouvernement du Québec afin d’aider ses équipes à passer à travers une saison sans spectateurs dans les estrades.

Québec annonce une aide de 12 M$ pour les équipes québécoises de la ligue, soit 1 M$ pour chacune des concessions. La demande initiale était de 20 M$. 

L’aide consentie à la LHJMQ fait partie d’une annonce globale de la ministre responsable du sport, Isabelle Charest. Son gouvernement octroie 70 M$ en support aux fédérations sportives, aux activités de loisir et au sport étudiant. 

« La LHJMQ est un moteur économique pour les régions de la province. Cette aide est pour assurer la pérennité de la ligue et la survie des équipes. C’est une ligue très importante au Québec dans un sport très important aussi », a expliqué la ministre. 

Le fait que la Ligue canadienne de hockey (LCH) s’est donné depuis quelques années le statut de ligue pour athlètes-étudiants a certainement aussi joué en faveur du support gouvernemental. 

Joueurs européens

Sur ce même sujet de ligue pour non-travailleurs, Gilles Courteau n’a pas caché une certaine inquiétude sur le fait que des joueurs européens s’amènent dans sa ligue en utilisant des visas de travail plutôt que des visas de visiteurs. Mardi soir, les Remparts de Québec ont accueilli leurs deux Finlandais en vertu de visas de travail à la suite de démarches entreprises par l’équipe. Ces démarches sont en opposition à celles, infructueuses jusqu’ici, de la Ligue canadienne de hockey.

« Le statut que nous avons obtenu pour nos joueurs partout au Canada et une partie des États-Unis est celui d’athlète amateur étudiant, pas celui de travailleur. On a quelques joueurs européens dans la ligue qui sont ici sur des permis de travail et il faut clarifier la situation. Ces joueurs ne peuvent pas être considérés comme des travailleurs parce qu’ils ne le sont pas. Ce sont des athlètes amateurs étudiants qui viennent évoluer dans la LHJMQ. C’est un point qu’on va devoir clarifier avec nos aviseurs légaux, nos collègues des ligues de l’Ouest et de l’Ontario, ainsi que le président de la LCH, Dan MacKenzie », a mentionné le Commissaire lors d’une conférence virtuelle avec la presse, mercredi soir. 

M. Courteau a précisé que la LCH poursuit ses démarches actuelles auprès des autorités gouvernementales visant à faire venir la trentaine de joueurs européens manquant à l’appel dans la LHJMQ. Pendant ce temps, plusieurs équipes tapent du pied, ne cachant pas leur impatience, surtout depuis que l’une d’entre elles a trouvé la solution en faisant elle-même ses démarches avec un résultat positif.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×