26.11.2020
Nouvelle de 19 h Des candidatures inattendues pourraient survenir

Des candidatures inattendues pourraient survenir

Pour le prochain conseil municipal de Rimouski

La candidature annoncée de l’ex-député fédéral Guy Caron, à la mairie de Rimouski, pourrait entraîner un vent de fraîcheur qui sera le bienvenu dans le petit monde politique municipal local.

On ne sait pas si c’est la COVID-19 qui est venue tout chambouler, mais l’ambiance s’est un peu détériorée depuis le printemps dernier, au sein et dans l’entourage du conseil municipal de Rimouski. Des membres du conseil se sont interrogés publiquement sur le climat difficile.

Bref, on dirait bien que c’est le temps de commencer à parler d’autre chose, comme des élections prévues pour le 7 novembre 2021. Il apparaît que la candidature de Guy Caron à la mairie de Rimouski, annoncée aujourd’hui, pourrait avoir un effet d’entraînement et attirer des candidatures de qualité pour les postes de conseillers, mais aussi des candidatures inattendues.

Ce doit être plaisant

Autrement dit, la renommée de Guy Caron pourrait redonner ses lettres de noblesse au travail de politicien municipal.

« Il y a beaucoup de gens qui travaillent fort à amener des gens en politique. Une candidature de valeur, à la mairie d’une municipalité, va souvent faire en sorte d’attirer des candidats aux postes de conseiller, c’est sûr. Quand j’ai décidé de me présenter comme conseiller municipal la première fois, j’ai regardé qui il y avait ou pourrait y avoir autour de la table et si je n’avais pas eu le goût de travailler avec eux, je ne serais pas allé », constate le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre.

« Monsieur Caron n’est pas encore élu, mais le nom de Guy Caron, c’est synonyme de prestance, d’expérience. Je l’apprécie, mais j’espère quand même qu’il va y avoir d’autres candidats. La meilleure façon de voir qui sera la meilleure personne pour à la mairie, à Rimouski ou ailleurs, c’est qu’il y ait plus qu’un candidat », ajoute celui dont la décision n’est pas encore prise pour un retour l’an prochain.

Luc Jobin

Le nom de Luc Jobin comme candidat éventuel pour un poste de conseiller a été soumis au journal, aujourd’hui. Il est directeur de l’Organisme En Tout C.A.S. (travail de rue) et professeur en Techniques d’éducation spécialisée du Cégep de Rimouski. Luc Jobin est aussi, de mémoire de journaliste, un des intervenants sociaux ayant contribué à la création de COSMOSS (Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé).

Monsieur Jobin est le président de Baseball Bas-Saint-Laurent depuis le début de 2020. Il est le fils du sociologue Pierre Jobin, très bien connu à Rimouski et malheureusement décédé le 22 mai dernier. Politique et baseball n’étaient qu’un des nombreux liens entre le père et le fils.

On ne peut pas être travailleur social sans avoir envie de contribuer à l’avancement de la société! Avec un profil comme le sien, on sent que c’est le genre de défi qui tente beaucoup Luc Jobin, mais il y a un « mais ».

Réaliste

« Oui, j’ai de l’intérêt pour la politique municipale, mais est-ce bien réaliste? On m’en parle. C’est un intérêt évident que j’ai pour la chose politique, mais le contexte ne s’y prête pas. J’ai eu une année difficile avec le décès de on père et d’autres épreuves qui ont touché ma famille. Ma mère va avoir besoin de moi pendant encore un certain temps. Je suis déjà bien engagé dans mon milieu, beaucoup de gens le savent, mais là, ce serait une autre « ball game » pour utiliser une expression de baseball. »

Ce sera peut-être pour une autre fois. « Les cotes des parieurs n’iraient pas en faveur de ma candidature aux prochaines élections municipales, pas pour le moment où on se parle, mais je ne dirai jamais, jamais. »

Lénine Nankassa Boucal

L’entrepreneur social Lénine Nankassa Boucal, fondateur du Cabaret de la Diversité, est le récipiendaire 2020 du volet régional du Prix Charles-Biddle, présenté notamment par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI).

Bien connu pour son engagement en faveur de l’inclusion, de la justice sociale et du mieux vivre ensemble, il voit ainsi récompensés efforts, implication, engagement et contribution au rayonnement de sa ville adoptive.

Il aimerait bien contribuer à l’édification d’une nouvelle Rimouski, encore un peu plus ouverte sur le monde.

« Je suis toujours intéressé par tout ce qui a trait au développement de ma collectivité. Rimouski a une place spéciale dans mon cœur. Si je me décide un jour, je le ferai certainement à fond. On pourrait conjuguer l’apport des gens d’ici et d’ailleurs, pour assurer le développement de Rimouski, ensemble. J’ai des amis qui me l’ont proposé, il y a déjà environ un an, et m’en parlent encore. « Pourquoi ne ferais-tu pas le saut en politique ? Tu sais faire avancer les choses; tu contribues grandement au rayonnement de notre ville… », me disent-ils. Je ne dis pas oui, je ne dis pas non à une candidature. Pour le moment, je suis en réflexion », commente monsieur Boucal.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×