Chroniques > Sport et société > À quatre victoires de l’objectif ultime
Sport et société

À quatre victoires de l’objectif ultime

Lehkonen et Danault célèbrent le but victorieux. (Photo: Facebook-LNH)

On se souviendra longtemps du 24 juin 2021. Les astres se sont alignés pour le Canadien de plus d’une façon, alors qu’il avait la chance d’accéder à la finale de la coupe Stanley lors de la Fête nationale du Québec, un soir de pleine lune!

On s’attendait à une soirée magique et on n’a pas été déçu. Des arrêts spectaculaires de Carey Price, un (autre) but magistral de la jeune sensation Cole Caufield et un héros improbable en la personne de Artturi Lehkonen pour le but gagnant en prolongation. Il fallait bien sûr que le match aille en prolongation pour ajouter de l’émotion au match du Canadien le plus attendu en près de 30 ans. Je vous ne mentirez pas, j’en ai encore des frissons. D’autant plus que nous avions prédit le réveil en attaque de Gallagher et Danault, qui sont à l’origine du but vainqueur.

La folie

J’ai une pensée pour les plus jeunes qui ont dû se contenter de miettes de la part de leur club de hockey favori depuis les 28 dernières années. Ils n’ont pas eu la chance de vivre des soirées comme celles d’hier. Ils n’avaient pas eu la chance, jusqu’à maintenant, d’être fiers de leur équipe. Je suis assez vieux pour avoir vécu la folie de la conquête de la Coupe Stanley en 1993.

J’ai enseigné à plusieurs jeunes qui n’étaient même pas nés à l’époque. Je suis content pour eux qu’ils puissent maintenant vivre cette expérience. Je suis content pour nous tous qui avons vécu des moments difficiles depuis mars 2020. Ça fait du bien d’être heureux collectivement, même si ce n’est que pour une partie de hockey.

Caufield : déjà une vedette

Robin Lehner a prouvé encore une fois que ce n’est pas une bonne idée de faire des déclarations chocs durant les séries. Certes, la garantie de victoire de Mark Messier en 1994 a marqué les esprits, mais généralement, ça se retourne contre le joueur. En sous-entendant que c’était facile de deviner les feintes de Cole Caufield, il a peut-être piqué au vif la recrue du Canadien. Il a marqué un but magnifique hier. Il montre déjà l’assurance d’un vétéran, sans pour autant être arrogant. Certains disent que Caufield deviendra une vedette un jour. Je suis en désaccord: il est déjà une vedette. 

Nous avons trois jours pour nous remettre de nos émotions avant le début de la finale. Nos favoris sont à seulement quatre victoires de l’objectif ultime.

Peu importe le résultat, on se souviendra longtemps de ces séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey 2021. Et si les astres s’alignaient encore pour une soirée magique? On a toujours le droit de rêver. 

Facebook Twitter Reddit