Journal Le Soir
Nouvelle de 19 h > La rampe bientôt accessible
Nouvelle de 19 h

La rampe bientôt accessible

Le maire ouvre la porte à des projets
La rampe de mise à l’eau a été installée, l’été dernier, tout juste à côté du pavillon d’accueil de l’Association des pêcheurs de saumon. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

La rampe de mise à l’eau légère installée par un groupe de bénévoles inspirés par le sportif et homme d’affaires Marcel Gagné, l’été dernier, sera de nouveau accessible bientôt, à l’embouchure de la rivière Rimouski.

Une belle histoire de cœur a réuni monsieur Gagné à deux grands passionnés, Jean-François Dubé et Armand Dubé, et à d’autres mordus de sports nautiques, en 2021. Après une quinzaine d’années sans activités à l’un des meilleurs endroits que l’on puisse trouver pour s’initier et pratiquer les sports nautiques à Rimouski, la générosité de monsieur Gagné a permis d’acheter et d’installer une rampe de mise à l’eau avec des bénévoles. Les organisateurs de Riki-Fest ont aussi appuyé le projet en l’intégrant dans une activité du 325e anniversaire, l’été dernier.

Site de rêve

Le site de rêve en question? Entre l’écluse Price et le vieux pont de la rivière Rimouski sur la route 132, côté Ouest de la rivière. Cet accès est sécuritaire et permet de se rendre sur l’eau pour pratiquer le canot, le kayak, la planche à pagaies, etc., dans la baie de Rimouski, où l’eau est calme et l’environnement, favorable. C’est d’ailleurs une alternative plus sécuritaire pour les embarcations légères que le débarcadère municipal de la marina de Rimouski, à Rimouski-Est.

Les personnes impliquées dans ce projet ont souvent dit ne pas avoir reçu assez d’écoute de la part de la Ville, les années précédentes.

Les amateurs de sports nautiques se sont appropriés la rampe de mise à l’eau en fin de saison, l’été dernier. (Photo: courtoisie, Armand Dubé)

Potentiel

Par ailleurs, c’est aussi parce qu’ils croient au potentiel récréotouristique de ce site que messieurs Dubé et Gagné se sont impliqués dans ce projet. On tente notamment, après la rampe de mise à l’eau, d’obtenir de plus en plus d’espaces de stationnement pour favoriser l’accès au site.

« La rampe a été légèrement endommagée en raison du poids de la neige et nous aurons une petite corvée à effectuer pour la remettre en bon état. Lorsque la neige sur le site aura suffisamment fondu, je m’y rendrai avec des amis bénévoles pour réinstaller également les sections qui avaient été retirées avant l’hiver. J’imagine qu’on va pouvoir remettre ça en état assez rapidement. Je pense à une semaine ou deux », confie monsieur Gagné.

Exceptionnel

« C’est un endroit exceptionnel qui offre plein de possibilités. En planche à pagaies, en kayak ou autres, on peut aller dans la baie ou remonter la rivière. Il suffit de regarder comme il faut les marées pour avoir les périodes de temps idéales. Quand la marée est haute, c’est merveilleux de remonter la rivière Rimouski. En pagayant bien, on peut se rendre jusqu’aux premiers rapides, en passant », souligne Marcel Gagné.

Arrangement à la marina

À propos du débarcadère de Rimouski-Est, le maire, Guy Caron, a confirmé cette semaine qu’une entente est intervenue entre l’entreprise qui a réalisé les travaux de rénovation dans le cadre du projet de la marina et la Ville, car ces travaux n’étaient pas à la satisfaction de celle-ci. « Il y aura des modifications à faire et le travail sera réalisé à notre satisfaction », assure monsieur Caron.

Ouvert à des projets

Le Journal le Soir lui a demandé ce qu’il pense de l’idée de favoriser la pratique des sports nautiques légers au centre-ville, dans une perspective de développement touristique. L’idée d’implanter une école et une agence de location d’embarcations a déjà été abordée par des usagers.

« Je trouve que l’initiative de ces citoyens est très intéressante. On devra sûrement vivre avec les travaux sur le pont de la rivière Rimouski cette année. Pour en faire un projet touristique, il faudrait monter quelque chose avec la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER) et Tourisme Rimouski. S’ils n’ont pas eu d’écoute par le passé, il faudrait peut-être s’y pencher. La Ville pourrait investir elle-même, mais cela devrait faire partie du programme triennal des immobilisations. »

« Ça, c’est habituellement étudié et décidé par le conseil municipal quand il se réunit en lac-à-l’épaule, en mai. C’est là qu’on discute de la prochaine mouture du plan triennal des immobilisations. Il y a un processus à la Ville et je veux m’assurer que les gens puissent savoir qu’ils ont une oreille attentive chez nous, à la mairie autant que chez les conseillers. Il faut que des projets comme celui-là puissent être apportés et considérés dans l’ensemble des projets de la Ville », répond monsieur Caron.

De plus, le maire croit que l’on pourra dorénavant faire connaître et favoriser la pratique des sports nautiques au centre-ville par le biais de la promotion effectuée par Tourisme Rimouski.

Facebook Twitter Reddit