Nouvelle de 17 h > La facture est salée
Nouvelle de 17 h

La facture est salée

Des travaux routiers sur la route 234.(Photo: archives)

Lorsque l’on fait le bilan des besoins de nos villes et municipalités en matière d’infrastructures, de voirie et d’investissements privés, on réalise que la facture est de plus en plus difficile à assumer.

L’inflation, la pénurie de main-d’oeuvre, la pénurie de logements, les difficultés d’approvisionnement et le coût astronomique des matériaux font mal à l’économie.

C’est le point commun de plusieurs sujets traités cette semaine, dans les pages du Journal le Soir. Par exemple, il faudra assurément investir dans des équipements de sécurité, surveillance, caméras, clôtures et autres pour assurer la quiétude dans le parc Ernest-Lepage, nom officiel de l’endroit, nous rappelait d’autre part Bruno Saint-Pierre dans un texte publié mercredi. Il semble qu’il y ait une recrudescence de la délinquance dans cet espace vert situé à proximité de deux écoles.

Aussi, les travaux de réfection du pont de la rivière Rimouski sur la route 132 sont commencés. Des lecteurs s’étonnent de la facture de 30 M$ et de la durée de l’intervention sur trois ans. Le plan de réduction des vitesses de la Ville demandera de nouvelles dépenses. Des investissements semblent également nécessaires en matière de sécurité routière sur le boulevard Jessop.

Dossier controversé

Par ailleurs, la Ville pourrait devoir contribuer à la relocalisation, dans le parc industriel, de la surface de dek hockey de Centre Sports JMD qui dérange le voisinage dans deux districts, Saint-Germain et Saint-Robert, parce qu’elle est située sur le toit d’un édifice. Cela pourrait entraîner des coûts importants.

C’est le dossier controversé de la semaine.

Les uns crient à l’intolérance et les autres déplorent une erreur majeure de la Ville qui aurait laissé passer ça par accident. Puisque l’usage était déjà permis quand une surface à l’intérieur du même genre a été installée dans l’édifice du Centre, on n’a pas eu besoin de demander un changement d’usage. La Ville ignorait donc qu’une surface de dek hockey serait installée là, selon ce qu’a expliqué le maire, Guy Caron, lundi.

Hôtel

Une autre de nos nouvelles qui a retenu l’attention est celle concernant l’hôtel Gouverneurs de Rimouski qui est en décrépitude, presque à l’abandon depuis sa fermeture, il y a un peu plus de deux ans. On parlait de coûts d’infrastructures ci-dessus : même s’il s’agissait d’un investissement privé, cet investissement s’avère nécessaire pour le bien-être économique de Rimouski.

Une petite enquête maison évalue sans prétention la valeur d’un rachat et d’une rénovation de l’hôtel à quelque 5 M$ et plus si l’on considère les travaux à réaliser et la valeur foncière de l’établissement. Une construction neuve coûterait environ 28 M$.

L’édifice est situé au 155 boulevard René-Lepage. (Photo:journallesoir.ca)

Lundi 2 mai

Les entrepreneurs propriétaires de Centre Sports JMD dénoncent, à tort ou à raison, la Ville de Rimouski qui les met en demeure de se conformer à la réglementation municipale sur le bruit, en raison des activités de dek hockey pratiquées sur le toit de leur édifice. Le ton monte au conseil municipal.

La police confirme qu’un citoyen a été la cible d’un tir en provenance d’une arme tirant des balles de plastique, au parc Lepage.

Mardi 3 mai

Le maire, Guy Caron, réplique aux propriétaires de Centre Sports JMD concernant les relations entre ces derniers et la Ville de Rimouski, au sujet de la surface de dek hockey qu’ils ont aménagé sur le toit d’un édifice.

La Ville de Rimouski va imposer une réduction de la vitesse à 50 km/h sur une bonne partie du boulevard Saint-Germain/René Lepage/Jessop.

Mercredi 4 mai

La fermeture de l’hôtel Gouverneurs traîne en longueur et préoccupe le milieu socio-économique.

Le Journal Le Soir poursuit sa série d’articles sur la circulation automobile en constatant que la section du boulevard Jessop allant de l’avenue Léonidas à la montée Industrielle-et-Commerciale semble problématique.

Jeudi 5 mai

L’auberge de Ma Cabane en Gaspésie de Sainte-Paule, en Matanie, est une perte totale à la suite d’un incendie. Toujours au sujet des investissements, en voilà un, sa reconstruction, qui nécessiterait plus d’un million de dollars pour les propriétaires.

Dans sa série de reportages sur le logement, le Journal Le Soir s’interroge sur l’effet cumulé des résidences occupées à temps partiel sur l’économie régionale.

Vendredi 6 mai

La Ville de Rimouski lance le processus de recensement des animaux domestiques.

Le centre-ville rimouskois sera perturbé par des travaux majeurs au centre-ville, l’été prochain.

Facebook Twitter Reddit